Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ROCK & MOVIES

Musique, disques, cinéma....

ROCK & MOVIES

PATTI SMITH OLYMPIA 21/11/2011

 

C'était en 1975, le premier concert de Patti Smith à Paris, à l'Elysée Montmartre, un de ces moments qui compte, découverte d'un nouveau talent, et Lenny Kaye auréolé de Nuggets en guitariste pré punk improbable mais destroy.

  2011-11-21-0027.jpg

20h15, la salle de l'Olympia est comble en 2011 pour l'arrivée de la dame avec un look toujours identique, (jean, veste et t-shirt à tête de mort vintage), une coupe de cheveux toujours d'enfer, et le groupe démarre fort avec Dancing Barefoot un des morceaux phares de Patti.

La dame a conservé son charisme, elle arpente la scène regarde et dialogue avec le public, et nous la fera à la Springsteen en descendant au contact du premier rang plusieurs fois ?

Redondo Beach ensuite en tempo reggae puis My Blackean Year, Ghost Dance, Beneath the Southern Cross, mais cela manque un peu de lien, le groupe est trop propre tout en retenus et quand on voit le bruhsing impeccable de Lenn Kaye, on se dit que les punks ont PERDU la guerre contre la conformité du rock.

On tombe en effet dans la pop un peu mielleuse et aussi inévitablement dans le prêchi-prêcha entre « l'hommage aux chers disparus Robert Maplethorpe et Fred Smith » et les dédicaces à Baudelaire, Rimbaud, Nerval.

Les morceaux acoustiques par contre sont excellents dont un avec une jolie accordéoniste.

De bons moments aussi avec Because the Night avec explication de la génèse de la chanson, enfin sa version qui n'est pas vraiment la même que celle de Bruce, un medley Detroit avec Night Time, Born to Lose et Pushin' Too Hard avec Lenny aux commandes qui ruine presque son brushing.

Mais pourquoi reprendre It's A Dream du Loner, pas vraiment son meilleur morceau et pas vraiment réussi ?

Gloria reste bien sur un sommet du concert, avant un rappel qui s'étire un peu avec People Have the Power et Babelogue/Rock 'n' Roll Nigger

 

D'excellents moments donc, mais des longueurs, même si le public, plutôt jeune a fait une longue ovation.

Et puis Ma Belle, qui voyait Patti pour la première fois a beaucoup aimé.

Je deviens peut être grincheux sur mes vieux jours ?

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jipes 24/11/2011 11:25


C'est juste que nos souvenirs de jeunesse s'entoure d'idéalisation, tout comme mon premier concert des Clash ou des Pistols. Il y avait à cette époque une urgence qui n'existe plus vraiment alors
même que la situation est pire que celle que nous vivions dans la fin des 70's