Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fot_clr10.jpg

Etrange concert hier soir d’Omar Sosa au Vésinet devant un public BCBG qui avait délaissé la préparation de la manif anti-gay (oui soyons réaliste) de samedi pour s’encanailler à bon compte et se donner bonne conscience.

Revenons à nos moutons, en 2009 le directeur du Barcelona Jazz Festival commande à notre gars une œuvre hommage inspiré de Kind Of Blue de Miles Davis dont c’était le 50ème  anniversaire (du disque bien sur).

Eggun est le nom de cet œuvre, un CD sorti depuis quelques mois, qui malaxe la musique de Miles, les samplers, les percussions cubaines, la musique électronique…

En live c’est décapant, Omar arrive habillé comme un nomade qui se prépare à traverser le désert, en se dandinant, puis il tripatouille ses synthés, lance quelques notes de piano, pendant que dans la pénombre les autres musiciens arrivent, la batteur a des dreadlocks qui traînent presque par terre (il va avoir du mal à rentrer à Cuba lui), Joos Kraus se promène en long et en large faisant tournoyer le son de sa trompette dans l’espace son, les deux sax se parlent par chorus interposé et le bassiste fait l’avion avec ses longs bras.

Omar s’amuse à tenter de piéger ses musiciens en déstructurant encore plus le tempo, et pendant 1h45 ce sera un festival de sonorités étranges, de free-jazz, de bandes enregistrés, d’envolées de trompette, de chorus de sax, le tout propulsé par une rythmique des Caraïbes.

C’est décoiffant, inégal, mais totalement et profondément original, joué avec fougue, enthousiasme et humour en évitant de se prendre au sérieux/

Le public a aimé d’ailleurs !

Nous aussi

 

Omar Sosa Afri-Lectric Sextet, featuring
Marque Gilmore, drums
Childo Tomas, electric bass
Joo Kraus, trumpet
Peter Apfelbaum, tenor saxophone
Leandro Saint-Hill, alto saxophone

Tag(s) : #MUSIQUE

Partager cet article

Repost 0