Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ROCK & MOVIES

Musique, disques, cinéma....

ROCK & MOVIES

MONTREUX 2011 2/TEDESCHI-TRUCKS BAND/SANTANA

Jour 2 02/07/2011

normal Tedeschi-Trucks-Band 213654 02 07 2011 7
Les mêmes au même endroit, plus Albop du forum Bruce, grand connaisseur de musique également.
Bonne surprise, la salle a retrouvé un aspect « normal » avec une bonne vieille fosse.
A noter que le principal problème provient de la hauteur de la scène, beaucoup trop basse, qui fait que passé les 10 premiers rangs, il vaut mieux regarder les écrans géants.
En ouverture, le TEDESCHI TRUCKS BAND, réunion/fusion partielle des deux groupes avec deux batteurs, une section de trois cuivres, basse, claviers.
1H10 seulement de show, mais quel concert !
Susan libérée de son rôle de guitariste/leader se consacre pleinement au chant, elle nous gratifiera toutefois d'un superbe solo de guitare bluesy.
Derek, barbu, est meilleur à chaque apparition. Ses interventions sont lumineuses, aériennes, ses solos inventifs, le son donne la chair de poule, c'est I M M E N S E.
La version de Anyday de Derek & the Dominos est phénoménale, la section de cuivres groove à mort, avec un jeu de scène excellent, et une mention particulière pour Maurice Brown à la trompette qui a enflammé la salle par ses chorus.
L'album Revelator démontrait déjà la haute qualité de ce nouveau groupe ? qui explose en live, un moment magique, l'impression que la guitare de Derek monte au ciel et touche les étoiles, et une modestie, une simplicité dans l'attitude des musiciens qui ont fait de ce concert un moment inoubliable et merveilleux.

Santana prend place!
Dur, dur, un son de bourrin, qui détonne avec la légèreté et la finesse de TTB.
En deuxième morceau Black in Black d'AC/DC est massacré chanté en rap par Andy Vargas et Tony Lindsay, avec les cuivres et la basse de Benny Rietveld qui sonne lourd et Karl Perazzo qui en fait des tonnes aux percussions sous le regard navré de Dennis Chambers sous-employé et qui semble se faire royalement chier (nous aussi).
Et Santana ?
Il joue encore le directeur musical, distillant quelques notes, le son de sa guitare est méconnaissable.
Il ne se contente pas de massacrer ensuite Black Magic Woman, mais s'attaque aussi au superbe Singing Winds Crying Beasts d'Abraxas puis au medley Gypsy Queen/Oye Como Va.
Maria ensuite, déjà pas la meilleure ? passe aussi à la nouvelle moulinette.
A l'entame de Foo Foo, on plie bagages sans regrets, enfin un tout petit, car Derek et Susan sont venus pour le rappel.
J'ai vu une bonne douzaine de concerts de Santana, certains exceptionnels, d'autres moyens, celui de Montreux était une daube infâme et indigne du niveau du groupe, une soupe insipide et indigeste.
santana1-30599370

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article