Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bien sur la scène de la Fontaine, célèbre, décomposée, visualisée, signature du maestro italien, le cinéaste qui invente dans ce film le nom de Paparazzo qui deviendra célèbre au pluriel.
la-dolce-vita-800-75
Anita Ekberg, sex-symbol suédoise et blonde, gloire éphémère des ancêtres de Gala, se baigne dans la fontaine de Trévi, sous le regard du beau Marcello.
Mais Fellini, dessine aussi ses projets de scènes, couchant sur papier ses fantasmes de femmes aux fesses et poitrines opulentes, c'est un regard au départ sut l'Italie d'après-guerre, puis à partir de la Dolce Vita, une vision très onirique de son art.
J'ai un sentiment mitigé sur l'oeuvre, je trouve Casanova triste et long, le Satyricon se traîne aussi en longueur, par contre les éclairs qui illuminent Fellini Roma sont superbes comme le duo magique de la Strada, ainsi que l'épisode de Boccace 70.
Mais les derniers films m'ont toujours prodigieusement ennuyés.
Et puis en musardant dans les salles, de cette exposition riche en documents et très bien construite, on tombe sur le cahier des rêves du maestro.

Fellini Dessin-2


Livre volumineux où il s'en donne à coeur joie.
Pas besoin d'aimer Fellini pour visiter cette superbe exposition.

Tag(s) : #DIVERS

Partager cet article

Repost 0