Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commander-Cody--His-Lost-Weve-Got-A-Live-O-444757.jpg

 

Commander Cody & His Lost Planet Airmen n'est pas le meilleur groupe rock américain, mais si vous aimez le country, le blues, le Texas, bouger des pieds et des main, c'est un bon choix. Originaire du Texas, George Frayne alias Commander Cody, martèle son piano comme Jerry Lee Lewis et il monte dessus également comme au Bataclan dans les seventies. Et si vous passer dans le Texas, choisissez un de ces bars un peu louche à San Antonio, Houston ou Armadillo, vous avez une chance de tomber sur le gang !
Mais ce live a été surtout enregistré en Europe, du temps béni où le groupe traversait l'océan pour distiller son boogie d'enfer. Outre le Commander, Billy C Farlow au chant est capable de faire swinguer une maison de retraite et Bill Kirchen est le genre de guitariste qui possède le sens du riff. Les autres musiciens assurent sérieux et dès « One Of These Nights » le piano déménage, puis première chanson pour les camionneurs, « Semi Truck » avec une superbe partie de steel guitar de Bobby Black, avant un super « Smoke! Smoke! Smoke! », hymne à la cigarette : Billy C Farlow a une voix superbe, et cette chanson est la marque du groupe, traversée par les effluves de pedal Steel, et le violon d'Andy Stein.
« Big Mamou » est une de ces balades traditionnelles qui ne déparerait pas dans un western. A ce stade, toute personne normalement constituée est debout en train de danser, un verre de bourbon à proximité. « San Antonio Rose » évolue dans le même registre avec les cuivres, sans parler de « Eighteen Wheels » et son solo de basse. Et encore une jolie chanson superbement interprétée par Billy, « Mama Hated Diesels » qui révèle une superbe voix de crooner, de conteur de jolies histoires , c'est le moment de danser avec votre copine SANS le verre de bourbon et en éteignant votre cigarette !
« Looking At The World Through A Windshield » est tout à fait représentatif du style du groupe, du country & western avec du recul et de l'humour, comme « My Window Faces The South ». Un petit blues ensuite, histoire de se souvenir des racines, et pas n'importe lequel, « Milkcow Blues », avec Norton Buffalo au trombone et le piano qui se fait délicat. Superbe.
Et un truc à ne pas louper, la présentation des cuivres par le Commander en personne, on my left from Memphis Teenesse....on my right from Honolulu.....pour une version cool de « It Should've Been Me ». « Back To Tennessee » démarre la dernière partie du show, celles des hits du groupe avec le piano et les cuivres, à l'image de « Seed and Stems » : allez, encore une balade pour conclure avec la copine, c'est le Commander qui chante.
Une petite bière pour pousser le bourbon et....
Comme l'affaire est conclue, le Commander vous offre en récompense un petit boogie « Rock That Boogie ». Mais que se passe-t-il ? Pourquoi ces sirènes qui déchirent la nuit ? Un incendie ? Non, non c'est une émeute à la prison, et une version tonique de « Riot In Cell Block #9 ». Espérons que les forçats ne se pointent pas ici avec leurs chaînes et leurs pioches.... « Don't Let Go », puis le bouquet final « Too Much Fun » et tout le monde danse, chauffe, chauffe sur ton piano, Mr Cody ! Et puis on est au Texas, alors hommage à la compagne indispensable, la voiture avec « Hot Rod Lincoln », le California Higway Control et les sirènes de patrouilles de police.
Et en final, « Lost In The Ozone », emmené par le violon fou et ponctué de chorus des musiciens, le cri du cœur de ce groupe merveilleux, le genre de musique, certes très classique, mais qui se retrouve bien souvent en écoute, pour son swing, sa bonne humeur, sa décontraction, son humour.

Tag(s) : #MUSIQUE

Partager cet article

Repost 0