Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

944854_10152780289210291_1395792455_n.jpg
Le théâtre du Châtelet est bondé pour entendre Chucho Valdès dont le nouveau CD Border Free sort simultanément.
Chucho est un géant par sa taille (1m94) et son talent, même si le premier tiers du concert est un peu en demi-teinte avec les longs solos de basse et de batterie qui certes mettent en valeur les instrumentistes mais n’apportent rien de plus à la musique.
De même, je me suis un peu ennuyé pendant les morceaux chantés par Concha Buika,n’étant pas un grand fan de ce genre de voix.
Beaucoup de thèmes du nouveau CD sont joués avec des hommages à son père (Bebo) qui est décédé en mars, à sa mère avec Pilar dont le thème est une fugue de Bach mâtinée d’accords de Miles Davis et encore sa grand-mère avec Caridad Amaro.
La musique est parfois déconcertante, le piano est prépondérant et les accords plaqués par Chucho donnent le tempo sur lequel se greffent les percussions et les cuivres.
Un autre grand moment avec l’arrivée de Ray Hargrove, pour un morceau en duo avec Chucho, le trompettiste a ce son délicat, et doux et ses notes se posent délicatement dans l’espace sonore avant de s’envoler et se marier avec les accords du piano.
Les percussions sont très présentes, mais l’ensemble ne sonne pas « cubain », les influences diverses des sons de l’île sont digérés et intégrés dans un ensemble où Rodney Barreto alterne la puissance d’une rythmique rock, la caresse d’un batteur de jazz, et le délicat frottement des mailloches ou des balais.
On assiste à une montée en puissance dans le dernier tiers du show, avec les cuivres renforcés par Ray qui groovent superbement, des percussions à l’unisson, le tout charpenté par une contrebasse souple et puissante, et tout là-haut le piano. Chucho sait tout jouer, des tease de la lettre à Elise succèdent à une cascade de notes légères et jazzy.
Un petit regret ne pas avoir écouté le nouveau CD (qui est sorti le jour du concert) avant le show, car certains morceaux sont à première écoute assez déroutant.

Piano : Chucho Valdés
Contrebasse et basse : Gastón Joya :
Congas : Yaroldy Abreu
Batas et chœurs : Dreiser Durruthye
Batterie : Rodney Barreto
Trompette : Reinaldo Melián et Ray Hargrove
Saxophone : Irving Acao et Aziz Sahmaoui
Chant: Concha Buika

 

 

01- Intro
02- Congadansa
03- Julian
04- Comanche
05- UT
06- Santa Cruz
07- Pilar

08- Las dos caras
09- UT (Duo Roy Hargrove)
10- Tabu
11- Bebo
12- Calidad a maro (?)
13- UT
14- Impro

Tag(s) : #MUSIQUE

Partager cet article

Repost 0