Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


C’était le temps des pochettes des vinyls, c’était le temps où dans ma province champenoise personne ne connaissait la West Coast, c’était au début des seventies, quand on se cotisait au lycée pour partager les frais de port de chez Wah Wah, je me souviens encore de l’adresse de cet importateur de disques, Rue du Cherche Midi à Paris.

Il est arrivé, avec d’autres, il y avait deux pochettes, l’une était un sac épais avec marqué JA, l’autre en carton dur avec un poisson à l’air pas très frais; dedans le disque Grunt était très, très souple pas comme ceux pressés en Europe.
Un copain en a conclu que c’était une satire de la société de consommation américaine!
On apprend plein de choses avec les disques, que le sac en papier épais était la réplique de ceux donnés pour les courses dans les supermarchés, qu’il peut servir à d’autres usages énumérés sur le verso, ( je crois que dans le pressage européen le sac avait disparu).
L’Airplane, le mythe absolu, à l’époque je connais un peu Volunteers, After Bathing at Baxter’s, le rock politisé de Kantner, mais avec Bark, je rattrape l’histoire, le disque vient juste de sortir aux States.
Beaucoup critiqueront Bark, où l’on pressent la cassure, avec Jorma et Jack qui marchent déjà an thon chaud et Kantner/Slick qui prépare le Starship, Papa John Creach vieux violoniste promène son archet sur toutes les plages et fait le lien entre les deux parties.
Mais quand on reprend les titres un par un, on s’aperçoit que quasiment tous sont devenus des classiques du JA, When the Earth Moves Again superbe avec Grace Slick, suivi du très Hot Tunien Feel So Good, puis encore deux titres plus «Starship» Crazy Miranda et Pretty As You Feel. L’introduction de Wild Turkey où les sons de violon et de guitare s’enchevêtrent est une pure merveille et le son de la guitare de Jorma pousse Papa John et son fiddle dans les aigues.
Law Man avec encore la voix superbe de Grace et derrière la fantastique guitare de Jorma tout en finesse. Rock and Roll Island est très représentatif du son de l’Airplane «ancien» avec harmonies vocales, et paroles qu’on se surprend à chanter dès la deuxième écoute.
Le superbe Third Week In Chelsea deviendra un classique des concerts de Hot Tuna, Never Argue with a German if you’re tired or European Song est une bizarrerie comme les groupes aiment en parsemer leurs albums Grace Slick y chante en allemand et Nina Hagen semble s’en être inspirée dans sa façon (plus outrée!) de chanter.
Thunk n’est pas indispensable et fait un peu remplissage War movie reprend les accents de We Can Be Together mais avec un message moins subversif.
Moins reconnu que d’autres albums du groupe, Bark se réécoute avec plaisir, car il est moins daté musicalement

Tag(s) : #MUSIQUE

Partager cet article

Repost 0