Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Vous avez aimé le Fish Rising même si Théo n’a laissé que les arêtes ?
Vous en voulez encore ?
Alors écoutez bien cette histoire, la folle histoire d’Obsolete, un disque de Dashiell Hedayat de son vrai nom Jack-Alain Léger, traducteur de Dylan et de J.R.Tolkien, et qui par on ne sait quel miracle hallucinogène entre dans un studio avec les musiciens de Gong sous le haut patronage spirituel de Willian S Burroughs pour y graver cet œuvre immortelle, bible de tous les babas cool en départ ou en retour de Katmandou.
Ce LP avait acheté par un copain, lui aussi assez porté sur le chilum, qui l’écoutait en boucle alternant quand même avec Camembert Electrique de Gong et Kevin Ayers. La plus connue des pièces de cet opus (non Dei) est Chrysler, et ses paroles déjantées (J’ai une Chrylser rouge tout au fond de la cour/Elle ne peut plus rouler… /Et on est tous défoncés, passage qui invariablement faisait dire à mon ami moi aussi et le faisait partir dans un rire sardonique.
Les autres morceaux sont plus proches de la musique et de l’univers de Gong, assez planant avec le sax toujours superbe de Didier Malherbe qui colore les nappes de synthé et la suite de mots récités par Hedayat et posés sur la musique, le tout donnant une impression de brume flottante un matin de printemps dans la campagne anglaise (vous voyez l’image, non ben tant pis).
La pochette est elle aussi complètement décalée, avec ce dessin de petite fille sur fond rose (sur la réédition du CD elle est orange et à gerber!) qui semble bien innocente et surtout totalement étrangère à l’univers musical même si à la fin du disque on perçoit une voix douce d’enfant.
Le 33t vaut une petite fortune maintenant, dans les 200E et ces quarante minutes de musique sont devenues cultes plus de 35 ans après leur sortie, un de ces disques qu’on écoute pas très souvent mais qui font la différence dans une discothèque de qualité.
Tag(s) : #MUSIQUE

Partager cet article

Repost 0