Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 La dernière fois que j’ai vu Alan Stivell, c’était en terre de Bretagne aux Nuits Salines à Batz-sur- Mer, je me souviens d’un excellent concert, aussi comme il se produit à côté de chez moi, je prends mon ciré jaune, ma bouteille de chouchen, mon biniou…
Stop on commence pas à délirer mon garçon, tu es là pour raconter le concert pas pour sortir tes vannes à deux euros sur les Bretons.
 Il est accompagné par Arnaud Ciapolino (flûte), Marc Camus (batterie), Sébastien Guerive (electronics) et Guillaume St James (claviers), mais c’est en solo qu’il débute le concert seul avec sa harpe pour quelques chansons anciennes tirés de Reflets, et de son premier 33T Pureté cristalline des notes qui s’échappent, c’est la lande bretonne, l’odeur de l’iode, le fumet des soupes de poissons, le crépitement du beurre salé dans les crêpières...
Les faits, les faits.
Ensuite le groupe le rejoint, pour interpréter plusieurs pièces de son dernier album, Explore, mélange d’électronique et d’instruments celtiques, portés par la voix d’Alan, plus world music que musique traditionnelle, mais cela fait longtemps que le message de Stivell est universel. Un des claviers a un oscillateur et module les sons, les malaxe, les brouille, les fusionne aux sons purs de la harpe, aux percussions celtes, à la flûte, chansons sur la paix retrouvée en Irlande, sur les émeutes des banlieux….
Bon concert, qui se termine par Suite Sudarmoricaine à la bombarde, ouh là je viens de voir la traduction des paroles, c’est à rougir !
Un rappel et le père Stivell fait péter le biniou, je me souviens quand j’étais petit garçon j’avais vu une fanfare bretonne, et j’avais été impressionné par les cornemuses, les bombardes, mais surtout par la grosse caisse, et le percussionniste lançaient ses mailloches, les faisait virevolter, ouah j’ai essayé à la maison, et j’ai dégommé un carreau.
On s’en fout….les faits.
Et puis
Tri martolod yaouank... la la la...
Tri martolod yaouank i vonet da veajiñ
Hag e c'houlenn ganin... la la la...
Hag e c'houlenn ganin pelec'h 'n eus graet konesañs
Vous ne savez pas traduire, moi non plus, eh je ne suis pas breton ! En tout cas elle est superbe cette chanson à boire !
Et voilà j’ai ramené le biniou, vidé le chouchen et
STOP
Tag(s) : #MUSIQUE

Partager cet article

Repost 0