Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 A l’occasion d’une discussion avec JPK, Le Breton des Carpates, nous avons évoqué Pierre Vassiliu. Il convient de préciser que le JPK est un fan absolu de chanteurs français des seventies, il vous sort de mémoire et sans avoir recours à quelque substance (quoique le Côte de Bourg l’aide) la discographie de Richard Gilly, Bernard Ilouz avec et sans Decuyper et Claude Puterflam, et je passe les œuvres complètes de Nicolas Peyrac.
Le père Vassiliu est surtout connu pour Qui c’est celui là ? mini hit, mais l’ensemble de son répertoire vaut mieux. Mélange subtil de textes, de contrepèteries, puisant dans les racines de la France profonde et d’air du temps (le mouvement hippie) le Pierrot a pondu avec l’aide de superbes musiciens, tel le fameux guitariste Claude Engel d’excellents chansons.
 Ma préférée, Une fille et trois garçons, ode à l’amitié, la tolérance, la curiosité de l’autre et puis Marie en Provence, quand il écrit loin de sa belle, le surprenant J’ai trouvé un journal dans le hall de l’aéroport, Comme j’en aie envie où il «décrit» ses dernières volontés, Dans ma maison d’amour, beaucoup de ces titres se trouvant sur le 33t Je suis un pingouin sorti en 1974.
 Bon je fais vite mais la musique de Vassiliu a fait plein d’autres choses c’est lui qui a repris Hasta Siempre Commandante, en hommage au Che, La femme du Sergent au début de sa carrière…..
Et puis si vous souhaitez plus d’infos demandez à JPK !
Tag(s) : #MUSIQUE

Partager cet article

Repost 0