Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Plus de cent jours de détention pour Florence et Hussein

 

L’année 2005 a remis sur la route un paquet de groupes légendaires.

Après avoir longuement évoqué les concerts vécus, voici un aperçu des autres.

Robert Plant & Strange Sensations

Un nouveau CD qui doit sortir fin avril, une tournée US débuté en mars, notre Robert est revenu.

Le show est court, avec beaucoup de morceaux de Led Zeppelin et bien sur, cela souffre de la comparaison, surtout Whole Lotta Love, hymne immortel bien pâlot.

Quelques autres reprises, mais si la voix reste belle, l’ensemble manque de pêche, d’originalité ; à quoi cela sert-il de ressortir des vieux morceaux dans des versions allégées ?

Alors, on n peut pas dire que c’est mauvais, mais on parle du chanteur du plus grand groupe de rock des seventies là, pas d’un obscur combo.

U2 Vertigo Tour

Je suis conscient que U2 est un groupe majeur important, capable de vendre en 1h30 tous les billets du SDF, puis de refaire une autre date sold-out, alors que les Stones ou Springsteen ont peiné à le remplir une fois.

Pourtant j’ai jamais accroché à leur musique, sans d’ailleurs savoir vraiment pourquoi, d’autant que j’aime l’Irlande, les positions et les combats du groupe (un peu trop catho néanmoins)

Les shows du début de la tournée mondiale qui ont débuté fin mars en Californie, me confortent dans mon jugement.

Bien sur j’adore Sunday Bloody Sunday pour son contenu politique, avec le public qui chante en cœur, les riffs de The Edge, le chant de Bono sont excellents, le batteur superbe, mais il manque un je ne sais quoi, cette touche spéciale qui me fait chavirer dans un concert.

Black Crowes

Grand retour des corbeaux, qui se sont reformés pour une tournée débutée fin mars aux States.

Les corbacs c’est le genre de groupe sympa, toujours un peu surprenant, avec des shows originaux.

Marc Ford, revenu de son escapade avec Ben Harper a repris avec brio la guitare solo et on retrouve avec joie la folie du groupe, cette musique sur le fil du rasoir, bourrée de feeling.

Et puis, si par hasard Jimmy Page est dans le coin…

…oui car les reprises du Zep par ces gars là c’est autre chose que le groupe de Robert Plant les petits loups !

Bob Dylan Never Ending Tour

En réalité le Zim est en tournée ininterrompue depuis douze ans je crois comme une vaste cérémonie d’adieu, avec des soirées exceptionnelles et d‘ autres où il se contente de psalmodier les paroles de ses plus grands succès, en les déstructurant.

La série de shows à LA fin mars se range dans la catégorie des bons soirs, avec une voix superbe, un son clair et puissant même si le concert dure moins de deux heures avec Drifter’s escape en ouverture, suivi de They times .they are changing dans cette position d’habitude.

Le reste est à l’avenant avec de superbes parties de guitares et un Bobby plutôt inspiré.

Queen & Paul Rodgers

Queen, en tant que groupe, n’avait pas survécu au décès de Freddy Mercury, il faut dire que la personnalité et la présence du chanteur étaient l’élément catalyseur du groupe.

Aussi, et bien que je ne suis pas un fanatique du groupe, même si j’en reconnais les qualités scéniques et musicales, j’étais curieux d‘ écouter le résultat avec Paul Rodgers.

Ce mec, chanteur de Free, de Firm, de Bad Company est aussi une légende, une voix plus bluesy, mais un charisme scénique différent mais réel.

Certes, le show est différent, Rodgers est plus introverti, son chant est moins ample, moins pompeux, moins scénique, mais il parvient à insuffler, une tonalité, une approche nouvelles aux chansons d’autant que Phil May reste ce grand guitariste rock qui a su maintenir le groupe dans un contexte heavy.

Ce qui pêche le plus, c’est la rythmique un peu poussive par moments

Toutefois, le show est excellent, avec en bonus quelques morceaux de Free.

 

Tag(s) : #MUSIQUE

Partager cet article

Repost 0