Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il a l'air fatigué notre ami, démarche hésitante, tout en blanc, avec un look rasta, accompagné des frères BELMONDO, et du grand André CECCARELLI à la batterie.

Certes, je n'étais pas dans un bon jour, avec un point de sciatique que la vodka framboise production maison n'était pas parvenue à effacer, mais quand même.

Le plus original est la voix de Milton qui se mélange aux sons de la trompette et de la clarinette, soutenu par le travil tout en finesse du batteur.

Mais, om tombe vite dans les travers de ce jazz, un terrible manque de feeling, peu de spontanéité, et aussi un contrebasse un peu faiblard en solo.

Alors, on décroche, l'esprit s'évade loin de cette musique un peu trop académique, on rêve d'improvisations, et puis, il manque le son d'une guitare.

Et que dire de ce long intermède où Milton nous explique l'histoire de son accordéon.

Concert en demi-teinte, moi qui rêvais de jazz aux couleurs du Brésil.

Heureusement qu'il reste la vodka !


Tag(s) : #MUSIQUE

Partager cet article

Repost 0