Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Quelques jours  plus tard...Trinidad. Autant Santiago donne l'impression de pauvreté, autant le centre historique de Trinidad rayonne de soleil, d ebrauté avec ses façades aux couleurs claires et magnifiques.
Au hasard des rues, un patio, un groupe de papys  joue, personne ne les écoute.
Je m'approche, là encore, tout est acoustique, ils sont âgés avec un look à la Compay Segundo, le groupe se nomme Los Pinos et son chanteur/directeur/guitariste est le senor Amada Reina Zuiueta. Ils semblent figés comme des statues de cire du Musée Grévin, pourtant, ils jouent une musique douce, harmonique, avec toujours des voix superbes parfaites, qui s'élèvevent dans la semi pénombre.  Plusieurs personnes arrivent, écoutent en silence,  pas de bruit, seulement cette musique quasi murmurée,  authentique, belle, ils chantent des compositions du groupe, pas de concessions.
Plus tard, en repassanr devant la maison, les papys jouent toujours, avec cette fausse indolence de statues, avec cette nonchalance unique,  mais  ils jouent  leur musique, éternelle, intemporelle, loin, très loin de toute considération matérielle. Ils ne connaitront jamais la gloire, l'ivresse des concerts devant des salles combles et surchauffés, mais ils jouent pour nous, pour eux, pour Cuba, pour vivre, pour manger, en ramassant les pesos qui tombent dans le chapeau, en vendant leur CD.
Merveilleux papys !                                                                                       


Tag(s) : #MUSIQUE

Partager cet article

Repost 0