Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   

                       EXPOSITION OFF THE WALL *

                      San Fransisco 1966-1969

Couleurs éclatées, graphisme déjanté, les affiches des concerts au Fillmore, à l’Avalon reflètent parfaitement la musique de la West Coast, les montées acides du Grateful Dead, de Jefferson Airplane, Quicksilver Messenger Service, Moby Grape, Country Joe, Janis Joplin….
Quelques créateurs (Wes Wilson, Victor Moscoso, Wilfried Weisser, Rick Griffin...) ont conceptualisé les rêves électriques de cette génération pour les faire exploser dans une orgie de couleurs préfigurant un spectacle total où tous les sens sont sollicités.
Presque quarante ans plus tard alors que certains de ces groupes continuent d’entretenir sur la route une flamme plus ou moins vacillante, il nous reste ces affiches dont certaines ont fait le tour du monde, reflet d’une épopée fulgurante quand une partie de la société américaine (et occidentale) a implosé dans les hurlements de Janis, les stridences de Jimi, les enluminures de John Cippolina.
Les affiches annonciatrices des concerts sont-elles devenues elles-même des œuvres d’art ou simplement la preuve que cela a vraiment existé ?
Où finit le rêve, où commence la légende?.
Il nous reste des tas d’enregistrements de ces nuits de folie où se succédaient sur une même scène la fine fleur des groupes de la San Fransisco Bay et aussi parfois des étrangers prestigieux (Doors, LedZeppelin, Pink Floyd John Mayall) , les concerts du Nouvel An du Dead avec ses invités.
Et si beaucoup de tableaux, de symboles (de Touthankammon à la Vache Qui Rit ) ont été détournés, si Le Mort Reconnaissant est visible dans toutes les positions ( avec des fleurs, en ski…) c’est parce que les graphistes/artistes se sont inspirés de leur vécu, de la société de consommation.
Le monde à cette époque change, la guerre du Viet-Nam a démontré que les U.S.A; avec leurs B’52 bourrés de bombes de napalm pouvaient être mis en déroute par une armée de maquisards communistes n’ayant que leur vie à perdre.
Et le LSD, qui a considérablement contribué au psychédélisme, fut expérimenté sur des cobayes par l’armée US. 

L’un d’eux se nommait Timothy Leary...

 
*A PARIS Musée de la Publicité jusqu'au 31/03/2005


                                                                                                 


Tag(s) : #MUSIQUE

Partager cet article

Repost 0