Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ROCK & MOVIES

Musique, disques, cinéma....

ROCK & MOVIES

Eric BIBB-Migration Blues

Eric BIBB-Migration Blues

Eric BIBB est un citoyen du monde, un éternel migrant, de New York où il est né, via la France, et la Finlande, puis un retour aux USA, il vit maintenant en Suède.

C’est aussi un musicien qui ouvre son regard sur le monde, et qui tente de mettre en musique ses engagements d'être humain. Même si on peut regretter le nombre élevé de ses albums, (plus de quarante de puis 1972) qui ne sont pas toujours « fignolés », on ne peut pas mettre en doute son authenticité, et son désir de rencontres avec des musiciens de tous horizons.

Après Blues People qui évoquait le discours fondateur du Dr Martin Luther King, et ce « I Have a Dream » qui résonne toujours (et surtout maintenant) comme la volonté de liberté et d’émancipation de tous les peuples, il évoque dans ce nouvel opus l’exil, l’immigration.

Il choisit de reprendre deux titres emblématiques de la musique américaine, pas des blues, mais le « Master of War » de Dylan forte et puissante diatribe contre les faiseurs de guerre, et « This Land Is Your Land » de Woody Guthrie dont le refrain à portée universelle, est le symbole de la terre promise pour tous les immigrants « This land is your land, this land is my land / From California, to the New York Island / From the redwood forest, to the Gulf Stream waters / This land was made for you and me » (« Ce pays est ton pays, ce pays est mon pays / De la Californie, à l'île de New York / De la forêt de séquoias, aux eaux du Gulf Stream /Ce pays a été fait pour toi et moi »)Et BIBB réussit le tour de force de relier le blues traditionnel aux drames des migrants. Comme si l’histoire des champs de coton du Mississippi, l’exode du peuple noir vers les grandes villes américaines, se renouvelait maintenant sous nos yeux, à Alep, sur les frêles embarcations dans la Méditerranée. On peut être migrant dans son pays ou partir quelque part loin, très loin mais en tout état de cause avec l’espoir que « ce sera mieux « . Et comme dit le musicien « La question fondamentale est pourquoi quelqu’un quitte-t-il son foyer ? En raison de la pauvreté, de l’oppression ou de la guerre le plus souvent. Ils fuient pour vivre mieux, pour donner une chance à leurs enfants. C’est la même trajectoire humaine. »

Alors il raconte cette errance dans « Refugee Moan » ou « Migration Blues » et il a l’excellente intuition de jouer avec un accompagnement minimaliste (Jean-Jacques Milteau à l’harmonica et Michaël Jerome Brown aux divers autres instruments). Avec la guitare acoustique et le phrasé très clair d’Eric, l’album sonne très delta blues. Cajun également avec l’accordéon de Michaë sur l’instrumental « La vie c'est comme un oignon ».

On a le droit de préférer le titre suivant « With A Dolla' In My Pocket » qui raconte la route 61 celle du blues, celle qui mène de New-Orleans au Wyoming via le Mississippi. Sur « Blacktop » la musique mélange le gospel au blues dans une belle harmonie de notes à la guitare acoutisque.

 

Avec cet album bourré de feeling, d’authenticité et de générosité, Eric BIBB retrouve une inspiration forte, très roots, montrant un artiste fier de ses racines avec une vision très humaniste sur les malheurs du monde contemporain.

 

Refugee Moan
Delta Getaway

Diego's Blues

Prayin' For Shore

Migration Blues

Four Years, No Rain

We Had To Move

Masters Of War

Brotherly Love

La vie c'est comme un oignon

With A Dolla' In My Pocket

This Land Is Your Land

Postcard From Booker

Blacktop

Mornin' Train

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article