Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

John Mc LAUGHLIN -New Morning 01 mars

Quelques jours après Dave MASON, une autre légende est au New Morning.

Fidèle aux très mauvaises habitudes de la salle, le concert de John McLaughlin annoncé à 20h30 débute à 21heures après la rituelle attente dehors sous la pluie (il faudra un jour m’expliquer pourquoi pour Dave Mason la salle ouvre plus d’une heure avant avec un public peu nombreux alors que pour Mc Laughlin, sold, out l’ouverture se fait 45 minutes avant le début du show).

Formation habituelle, John Mclaughlin (Guitare), Gary Husband (Claviers,Percussions), Étienne M'Bappé (Basse), Ranjit Barot (Percussions) et le guitariste qui s’est cassé la clavicule porte une protection sur son épaule gauche.

Il nous annonce que ce soir, priorité sera donnée aux morceaux du début des années 1970, en clair la période Mahavishnu Orchestra.

Pile poil ma période préférée, que de souvenirs, Birds Of Fire usé jusqu’à la code, un concert apocalyptique sous l’orage à Orange en 1975, une musique d’une pureté extraordinaire, les instruments qui fusionnent, la frappe colossale de Billy Cobham, bref un groupe d’exception.

Autre élément important, John a annoncé qu’après une dernière tournée américaine fin 2017, il arrêtait à 74 ans la scène.

Et quand on l’entend jouer on n’imagine pas son âge. Outre le talent, la gentillesse, la simplicité, et toujours cette volonté de mettre en avant ses musiciens il nous offre un festival de guitare sans effets de manche, sans frime, avec une pureté dans le son, beaucoup moins électronique et trafiqué que dans certains concerts. Avec de sacrées pointures, dont « l’homme qui joue de la basse avec ses gants », le fameux Ranjit Barot à la batterie, et Gary Husband omniprésent.

D grand art, de l’émerveillement, une set list de rêve, au hasard « Miles Beyond » « El Hombre Que Sabia » morceau écrit pour Pablo de Lucia, « One Word » et son déluge de percussions, « Gaza City « plus sombre, « Santuary » superbe, « Senor CS » et les sonorités de Santana qui a écrit le morceau ; « Abbaji » bref plus de deux heures magnifiques, irréelles.

Mc Laughlin est toujours au sommet, une musique à la lisière du jazz-fusion, de la musique contemporaine, indienne, et la pulsion puissante du groove, et puis ces incroyables sonorités quand les claviers et la guitare s’unissent, fusionnent pour s’envoler haut, très haut vers les étoiles.

Immense concert d’un immense musicien, guitariste exceptionnel et grand bonhomme aussi

Merci pour tout ce bonheur.

John Mc LAUGHLIN -New Morning 01 mars
Tag(s) : #Concert

Partager cet article

Repost 0