Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rolling Stones Blue & Lonesome

Et les Rolling Stones ont sorti un album de blues.

Douze morceaux, avec par ordre d’apparition à l’image Little Walter (4 titres) Howlin’ Wolf, Magic Sam, Eddie Taylor Lightnin’ Slim Jimmy Reed et Willie Dixon (2). Premier album depuis onze ans que des reprises quasiment pas de musiciens invités si on excepte Darryl Jones à la basse et Chuck Leavell, Matt Clifford aux claviers qui sont souvent sur scène avec le groupe, plus Eric Clapton (diplômé officiellement en blues !) et Jim Keltner le batteur. Le tout enregistré en décembre 2015 et produit bien sûr par Don Was.

Restons calme et pondéré, ce n’est pas la grosse daube décrite par certains journaux qui connaissent le blues comme moi le base-ball, pas plus que le retour extraordinaire des Stones.

Cela ressemble quasiment à un album solo du Jag, tant le lippu use et abuse de l’harmonica (comme il n’en a quasiment plus joué depuis ses débuts, il en fait un peu trop), la section rythmique fait le job sans excès, au contraire des guitaristes qui ne semblent pas vraiment concernés par l’affaire.

Le Keith, surtout, est quasiment inaudible, à la ramasse, fallait le dire mon ami que cela te gonflait de rejouer des vieux blues. Du coup le Ronnie nous trousse quelques jolies choses à la slide. Certes il n’est pas non plus au taquet, faut pas déconner quand même !

Heureusement que God en personne, relève le niveau, en particulier sur « I Can't Quit You Baby » le dernier titre de Willie Dixon, mais un peu moins sur « Everybody Knows About My Good Thing ».

De jolies parties de piano également avec le talentueux Chuck Leavell et Matt Clifford.

Toutefois, c’est bien notre Mick qui se taille la part du lion, par son jeu d’harmonica, pas toujours au top, soyons honnête et par son chant. Jagger a chanté tous les genres de musique et bien entendu il ne peut qu’être à son aise dans un répertoire blues. Certes il n’a pas la voix noire et râpeuse des vieux bluesmen, mais qui donc peut chanter le Chicago Blues comme Howlin’ Wolf ou Willie Dixon ? .Jagger s’en sort par le haut, c’est lui qui donne vie à ces reprises, c’est lui qui donne (enfin) une âme à un album des Glimmer Twins.

 

Encore une fois, soyons réaliste, qui aurait parlé de ce genre d’album si ce n’était pas les Stones qui jouaient ? D’un autre côté comment ne pas apprécier que les Stones reprennent des vieux blues, et pas les connus, quand leur carrière approche de la fin, comme un clin d’œil à une musique qui les a lancés et à qui, grâce à leur immense succès a permis de rencontrer un large public.

 

Je ne suis pas certain que Blue & Lonesome cartonnera au niveau des ventes même si c’est la période des fêtes, vu que les Stones sont quand même un peu démonétisés au box-office.

Peu importe, de toute façon, ils n’attendent pas après les recettes, par contre certains des ayant droits des auteurs de chansons seront heureux de toucher quelques billets verts.

Rien que pour cela c’est une bonne nouvelle !

 

  1. Just Your Fool
  2. Commit A Crime
  3. Blue And Lonesome
  4. All Of Your Love
  5. I Gotta Go
  6. Everybody Knows About My Good Thing
  7. Ride 'Em On Down
  8. Hate To See You Go
  9. Hoo Doo Blues
  10. Little Rain
  11. Just Like I Treat You
  12. I Can't Quit You Baby

 

Tag(s) : #album

Partager cet article

Repost 0