Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bob WEIR -Blue Mountain

Le nom de Bob WEIR ne dit pas grand-chose à la plupart des gens sauf aux fans du Grateful Dead. C’est lui le petit blond aux longs cheveux retenus par une queue de cheval qui joue de la deuxième guitare aux côtés de Jerry GARCIA. Et depuis la mort de ce dernier en 1995, le petit Bob a bien été obligé de se mette à son compte.avec son propore groupe RATDOG mais surtout il participe aux diverses réincarnations du Dead dans THE OTHER ONES, THE DEAD et DEAD & COMPANY puis après une brouille avec Phil LESH le bassiste historique, les deux hommes ont conduit des projets différents toujours autour de la musique du DEAD.

Grosse surprise donc que l’annonce d’un album de Bob le premier depuis seize ans (avec RATDOG) et depuis 1972 en solo (Ace)

Ceux qui attendent une musique proche du Grateful Dead peuvent garder leurs économies pour un futur coffret live du groupe. L’album a été écrit avec Josh RITTER et produit par Josh KAUFMAN. WEIR le qualifie d’album de cow-boy, et en effet la musique proposée est proche du country & western, beaucoup de guitares acoustiques, de ces chansons qui se jouent et qui s’écoutent le soir dehors autour d’un feu de bois, quand chacun sort son instrument dans l’obscurité qu’éclaire seulement les flammes.

Autant dire que les premières écoutes sont déroutantes, la première intention étant de balancer l’objet dans le feu justement !

C’est vrai qu’avec "Ki-Yi Bossie" il pousse le bouchon un peu loin le Bobby, les éclaireurs scouts c’est fini mon ami. Et puis, comme on est consciencieux on écoute encore et encore. Et une certaine beauté surgit. Tout n’est pas réussi, ainsi "Storm Country » pèse des tonnes, mais « Blue Mountain » et "Lay My Lily Down"sont bien troussées, le genre de morceaux que DYLAN aurait pu enregistrer avec Daniel LANOIS. "Gonesville” avec son tempo sautillant et pourrait être le thème d’un western.

"Only A River" qui ouvre l’album est également une réussite avec la steel de Steve KIMOCK, toutefois, on s’aperçoit que Bob n’est pas un grand compositeur, il ne signe aucune chanson en solo et « subit » le choix de ses acolytes RITTER et KAUFMAN.

Si on cherche vraiment une comparaison avec la musique du DEAD, WEIR penche clairement du côté d’American Beauty et de Workingman Dead. Pas de longues envolées interminables de guitares hallucinées, juste un recueil de chansons très « Americana » dans l’air du temps avec la voix de Bob mixé en avant (et peut-être un peu trafiquée car il ne chante pas vraiment de la même façon en live, ici il sonne beaucoup plus grave)

Pas sûr que cet album trouve son public, entre les fans historiques du DEAD qui ne retrouveront pas les sons de leur groupe chéri, et les amateurs d’Americana qui préfèreront se reporter sur des valeurs sures.

Dommage car cet album malgré quelques faiblesses évidentes est assez agréable à écouter …devant un feu de cheminée, il commence à faire un peu trop froid pour les feux à la belle étoile

 

Only A River

Cottonwood Lullaby

Gonesville

Lay My Lily Down

Gallop On The Run

Whatever Happened To Rose

What The Ghost Towns Know

Darkest Hour

Ki-Yi Bossie

Storm Country

Blue Mountain

One More River To Cross

Tag(s) : #album

Partager cet article

Repost 0