Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Happy Birthday Joe (avec Steve Vaï)

Happy Birthday Joe (avec Steve Vaï)

L’ouverture du festival de Guitare En Scène a des allures de Woodstock, un gros orage s’est abattu sur St Julien-en-Genevois, il fait frais et le stade des Burgondes prend un peu l’eau.

Mais cela s’arrange très vite et Steve Vaï attaque son show sur la grande scène. Ouh là le son est très (trop) fort. Je ne suis pas un grand fan de l’homme et ce n’est pas sa prestation très technique et un peu froide qui modifiera mon jugement.

Sur la scène Village, on découvre par contre Sari Schorr avec son groupe The Engine Room, composé d’Innes Sibun, guitariste de Robert Plant, Anders Olinders (Peter Gabriel), Mike Hellier (James Hunter) et Kevin Jefferies (Roger Taylor). Outre une énorme présence scénique, la jeune dame possède une excellente voix et sous l’impulsion d’Innes Sibun, le groupe envoie un Rock’n’ Roll du grand Led Zeppelin qui réchauffe tous les festivaliers.

Son album A Force Of Nature confirme l’excellente prestation en live, on peut juste espérer qu’elle inclura quelques tempos lents pour son show, mais c’est déjà d’un très beau niveau !

Comment ne pas penser à l’attentat de Nice en arrivant le 15 juillet, la sécurité est renforcée même si elle était déjà efficace la veille, et plutôt qu’une minute de silence les spectateurs applaudiront longuement avant le spectacle en hommage aux victimes de Nice.

Encore une jolie fille, (après la brune, le blonde) avec Joanne Shaw Taylor qui, malgré une prestation plus qu’honnête, souffre de la comparaison avec la tornade Sari Schorr.

On enchaîne avec Joe Satriani sur la grande scène, qui nous donne une belle prestation ponctuée par un superbe cadeau pour son 60ème anniversaire…Outre le gâteau, un paquet de musiciens de Bryan May à Deep Purple lui souhaite Happy Birthday, et l’organisation a remis aux spectateurs des flyers « Happy Birthday Joe » qui sont brandis pour le rappel, quand Steve Vaï rejoint son ancien professeur pour un superbe final.

Classe chez GES.

Le soleil est là pour le troisième soir, avec Status Quo qui se présente sans Rick Parfitt qui se remet d’une crise cardiaque. On reste dans la famille car c’est Freddie Edwards, fils du bassiste qui le remplace. Le concert du coup souffre de cette absence, même si Freddie assure à la rythmique, on ne retrouve pas les échanges entre les solistes qui font la signature du groupe. Toutefois, le Quo c’est du solide, le gars Rossi a du métier avec son look de notaire allumé de la banlieue de Londres, il nous mouline les hits et termine par « Bye Bye Johnny » du vieux Chuck et avant bien sur « Rockin All over the World » de John Fogerty.

On va louper Johnny Gallagher vu l’heure tardive (1h du matin) mais d’après les échos, il fut (comme toujours) excellent.

Dernier jour, il fait enfin un temps de juillet pour Santana. Petit coup de gueule, car tout le monde logiquement attendait, suite à la sortie de Santana 4, le groupe de Woodstock (qui avait fait des dates aux USA ce printemps). Eh non, et malgré les images du célèbre festival qui défilent sur les écrans géants, le groupe se présente dans son line-up habituel, ce qui ressemble au mieux à un foutage de gueule, au pire à une arnaque vis-à-vis du festival et du public.

Le show malgré Madame à la batterie et Benny Rietveld à la basse ressemble donc aux prestations habituelles, avec un Carlos un peu mou de la gâchette qui produit peu de chorus (Je parle de ceux qui ont fait sa légende), le pire étant comme toujours les deux chanteurs qui tirent le groupe dans la catégorie « variétés internationales » avec un massacre en règle de « A Love Supreme ». de Coltrane. Heureusement Eric Gales vient jammer sur quelques titres et vole quasiment le show à Carlos par son énergie (pas toujours bien canalisée) et son feeling. Cela fait un bout de temps que Santana est en chute et hélas ce show devant un public pourtant acquis et conquis il confirme cette tendance (Bon à Montreux en 2011 il avait vraiment touché le fond).

Mais c’est vrai que le public était heureux et satisfait, peut être aussi que je l’ai trop vu ou pire que je deviens un vieux con !

Elle a enflammé le festival Shari Schorr

Elle a enflammé le festival Shari Schorr

Satriani et son habit d' Alien

Satriani et son habit d' Alien

Carlos avec Eric Gales et Mme aux drumsCarlos avec Eric Gales et Mme aux drums

Carlos avec Eric Gales et Mme aux drums

Status Quo

Status Quo

Johnny Gallagher et Jacques Falda concentré dans la jam. C'est cela l'esprit du festival !

Johnny Gallagher et Jacques Falda concentré dans la jam. C'est cela l'esprit du festival !

Après la brune, la blonde Joanne Show Taylor.

Après la brune, la blonde Joanne Show Taylor.

Tag(s) : #Concert

Partager cet article

Repost 0