Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SANTANA IV

Il existe au moins deux manières d’aborder Santana IV, qui reprend l’histoire là où elle a déviée de la route, après les trois premiers albums.

La première est de dire qu’eu égard à la production de Carlos depuis quelques années, la reformation du premier Santana ne peut être qu’une bonne nouvelle.

La seconde, est de penser, que les trois premiers albums sont des monuments, et que depuis 1971 de l’eau et des années ont coulé et que cette reformation a une odeur de billets verts pour un Carlos en perte ce créativité.

Sans adopter une attitude de normand, la vérité n’est pas ailleurs mais au milieu.

Le gros défaut de l’album est…sa durée. Le début sent bon les rythmes, les percussions dominent les morceaux, la guitare se faisant assez discrète. Peu à peu pourtant, Carlos retrouve sa volonté de faire « modern » avec des steel-drums et des tentatives de faire un nouveau tube genre « Maria, Maria ».

Au final, c’est quand même largement au-dessus de tout ce que Santana a sortir depuis vingt ans.

Mais c’est en concert que le groupe est attendu. Et les premiers échos de la tournée US en cours sont réjouissants, avec surtout des morceaux…des trois premiers albums.

Certes, le groupe qui officiait à Woodstock n’existe plus, mais Gregg Rollie, Michael Carabello, Neal Schon et Michael Shrieve retrouvent aux côtés de Carlos l’esprit des seventies.

Le groupe sera en Europe cet été, et pour la première fois depuis longtemps, l’envie de le voir en live est revenue.

 

Tag(s) : #album

Partager cet article

Repost 0