Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Graham NASH -This Path Tonight

Au sein de CROSBY, STILLS, NASH & YOUNG, Graham NASH est l’Anglais, l’homme qui écrit de jolies chansons « Chicago », « Marrakech Express ». Son style, sa personnalité, presque effacée, contrastent avec le côté hippie déjanté de CROSBY, comme avec « le style de STILLS » qui est une encyclopédie vivante de la musique américaine, sans parler de Neil YOUNG et son air de corbeau noir produisant des chansons et des albums à la pelle.

On imagine NASH peinard dans sa baraque en Californie, prenant le temps d’écrire, de regarder pousser les plantes, image quasi parfaite du gentleman-farmer anglais exilé sur la West Coast.

Certes, il a pris sa part dans les différentes séparations/retrouvailles du quatuor, mais c’est quand même, qui a souvent tenté de raccorder les morceaux.

Il a pris son temps pour sortir un nouvel opus solo, quatorze ans se sont écoulés depuis la sortie de Songs for Survivors. Entre temps, il a quitté sa femme Susan après trente-huit ans de vie commune, écrit un bouquin qui dézingue David CROSBY et réclamé la fin de CROSBY, STILLS & NASH.

Ce nouvel album est sans surprise, les chansons écrites avec Shane FONTAINE sont calmes, apaisées, et, un peu comme dans Croz de son ex-ami, évoquent le passé, le temps qui avance, et l’avenir qui fatalement serait plus beau avec son nouvel amour….

« Golden Days », évoque les années d’amour et d’espérance,(les sixties) comme il se doit, "Find myself at last" est dédié à son nouvel amour, cuicui les petits oiseaux et "Fire down below" est très californien par le positivisme forcené des paroles, alors que « Back Home » est un hommage à Levon HELM le batteur de THE BAND décédé voici maintenant plusieurs années d’un cancer de la gorge, avec cette phrase qui annonce la vieillesse et son issue fatale dans ce vers : "Notre Terre-Mère vous appellera bientôt"

NASH questionne aussi son passé "I try my best to be myself/But wonder who’s behind this mask." Me suis-je égaré en route ? Avons-nous trahi nos idéaux ? Où courons-nous à perdre haleine ? ». NASH qui écrivit "Chicago" pour soutenir les huit gauchistes à leur procès, NASH qui co-écrit War Song avec Neil YOUNG pour soutenir le candidat démocrate Mc Govern contre Nixon, NASH qui condamne dans « Military Mdness » la guerre du Vietnam, et qui organise le No Nukes contre le nucléaire.

NASH qui aujourd’hui, conforme à ses engagements soutient la candidature de Bernie Sanders pendant que Neil YOUNG s’affiche avec Donald Trump.

Et un parfum de Joni Mitchell, dans l’intro de « Target » comme pour bien martelé l’importance de Judy Blue Eyes dans son parcours.

Cet album n’est pas exceptionnel, il s’écoute d’une oreille distraite, aucun morceau n’accroche vraiment, certes il est bien écrit, bien produit, bien joué mais si on compare aux dernières productions de ses compères, il est moins dérangeant que le Neil YOUNG, plus sage que le CROSBY et moins érudit que le STILLS.

 

 

Tag(s) : #album

Partager cet article

Repost 0