Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Eric CLAPTON - I Still Do

Clairement le père Eric a décidé de faire valoir ses droits à la retraite, et histoire d’entretenir un peu la flamme des fans et son compte en banque, il passe faire un petit coucou de temps en temps avec un album et quelques concerts, comme cette année au pays du soleil levant.

Douze chansons c’est le tarif pour un album de CLAPTON, dont une écrite entièrement par lui, "Catch the Blues" et une autre avec ses musiciens. "Spiral".

Les reprises reflètent bien ses influences. Du blues (quand même !) .avec "Alabama Woman Blues" de Leroy CARR, et "Stones in My Passway" de Robert JOHNSON, deux chansons de JJ CALE "Can't Let You Do It" et "Somebody's Knockin'", une du ZIM . "I Dreamed I Saw St. Augustine" plus quelques oldies des années 1930/1940 qu’il adore parsemer depuis quelques années sur ces albums.

La réflexion qui s’impose à la première écoute est que CLAPTON a reçu en héritage le hamac de JJ CALE. L’ensemble sonne vraiment très laid-back Eric économise les notes et seul le blues de Robert JOHNSON bouge un peu.

C’est très bien joué, les musiciens font le job mais comme depuis plusieurs années en live, on s’ennuie un peu mais on n’ose pas le dire trop fort, ben oui c’est CLAPTON quand même !

Soyons honnête, I Still Do est nettement supérieur aux deux précédents Old Sock et Clapton. Certes j’entends déjà les langues de vipère déclarés, normal il partait de très bas. Pas faux, mais il aurait pu continuer et accentuer la dérive non ?

Tout n’est pas réussi, quand il reprend les anciens standards on peut tranquillement faire son courrier ou répondre à ses mails. "I'll Be Alright" par exemple dégouline de guimauve et semble vouloir concurrencé DYLAN dans le concours « c’est moi qui suis plus crooner que toi ». Certes il faut bien que les papys s’amusent mais il ne faut pas abuser !

Mais outre les deux blues particulièrement bien arrangés, la reprise de DYLAN est construite totalement dans l’esprit de THE BAND (on sait que Music from Big Pink avait mis une sacré claque dans la tronche à notre ami) et ses deux compositions sont assez bonnes, comme les cover de JJ CALE et un degré en dessous le "Cypress Grove" de Skip JAMES.

On arrive à huit chansons qui s’écoutent avec plaisir. La question est de savoir si elles suffisent à en faire un bon album. On arrive au cœur du sujet avec une autre question : Où sont les solos de guitare ? On les cherche mon général, on les cherche, ah oui celui de "Somebody's Knockin'", sinon c’est assez pauvre, frustrant même.

Moi je rêve d’un CLAPTON qui termine en beauté, en plongeant dans ses disques de blues, piochant une vingtaine de morceaux, et qu’avec un groupe minimaliste il en donne une version électrique puis ensuite une version acoustique, je rêve que CLAPTON retourne aux sources de sa musique, alors là seulement il pourra prendre sa retraite, conduire ses bolides. Pas avant.

PS Le fameux Angelo Mysterioso n’est pas feu Beatle George, mais peut-être son fils Dhani, ce qui mis à part pour faire le buzz dans les médias est totalement inintéressant.

 

01. Alabama Woman Blues
02. Can’t Let You Do It
03. I Will Be There
04. Spiral
05. Catch The Blues
06. Cypress Grove
07. Little Man, You’ve Had a Busy Day
08. Stones In My Passway
09. I Dreamed I Saw St. Augustine
10. I’ll Be Alright
11. Somebody's Knockin'
12. I’ll Be Seeing You

Tag(s) : #album

Partager cet article

Repost 0