Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bob DYLAN-Fallen Angels

Bob DYLAN vient de fêter son soixante-quinzième et le demi-siècle de Blonde On Blonde, autant dire que la musique des sixties est maintenant représentée par des vieillards. Et en parvenant à cet âge canonique on commence fatalement par sucrer les fraises.

Tout le monde n’a pas eu le bon goût ( ?) de mourir à 27 ans ou de se faire flinguer par un fan. Et DYLAN en a toujours fait à sa tête, alors si je dis mon sentiment sur son dernier album, je vais me retrouver un peu dans la même situation que les puristes du folk qui hurlaient au festival de Newport allant jusqu’à débrancher l’électricité. Sans parler des fans indécrottables qui vont m’agonir d’insultes et tagger ma voiture.

Tant pis j’assume.

Je n’avais pas aimé Shadows In The Nights, je n’aime pas non plus Fallen Angels.

Déjà pas une composition originale, que des reprises. Tout ce qui faisait le charme d’un album de DYLAN, à savoir, les textes et leurs interprétations, leurs sous-entendus ont disparu.

En remplacement des compositions de Johnny Mercer, Harold Arlen, Sammy Cahn, Carolyn Leigh, Hoagy Carmichael …

La voix du Zim est méconnaissable, en tout cas pour ceux qui l’ont entendu en live depuis vingt ans, c’est sucré, enrobé, comme un show de Bing Crosby, et je déteste ce mec.

Mais je crois avoir compris le pourquoi de cet album. C’est un pari avec Eric Clapton. Le genre les papys du rock se retrouvent à New York ou LA, ils papotent, et après quelques thés ils refont le monde et se lancent des défis, genre, oh lui, même pas cap de faire des chansons des années quarante. Toi-même ! Allez on parie 50.000$ que tu ne le feras pas.

Et pan qui c’est qui morfle dans genre de trucs débiles ? C’est nous.

Alors si vous aimez Nat King Cole, les crooners des années quarante, ce disque est pour vous ;

Les autres, ceux qui ont accompagné DYLAN depuis les débuts, se diront peut-être, que c’est la fameuse goutte d’eau qui fait déborder etc… et se replongeront dans le coffret The Cutting Edge 18 (dix-huit) albums qui documente le gestation de Highway 61 et Blonde On Blonde.

Quoi c’est de la nostalgie ?

Et prendre des vieilles scies entendues à la radio pendant son enfance c’est quoi ?

On peut tout de même trouver un sacré avantage à Fallen Angels. Il ne dure que 37 minutes !

Un autre avantage, il va cartonner dans les thés dansants du troisième âge, personne ne risque une foulure ou un déhanchement !

Avec un Bob DYLAN reconverti en chanteur de charme comment s’étonner que le monde va si mal ?

1.Young At Heart
2. Maybe You'll Be There
3. Polka Dots And Moonbeams
4. All The Way
5. Skylark
6. Nevertheless
7. All or Nothing at All
8. On a Little Street in Singapore
9. It Had to be You
10. Melancholy Mood
11. That Old Black Magic
12. Come Rain or Come Shine

Tag(s) : #album

Partager cet article

Repost 0