Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Professor LONGHAIR Live in Chicago

Professor Longhair mérite bien son nom de scène même si ce surnom est du au fait que tous les membres d’un de ses groupes avait les cheveux longs (Professor Longhair and the Four Hairs (professeur cheveux longs et ses quatre chevelus)

C’est lui qui a inspiré AllenToussaint et Dr John, et popularisé le son si caractéristique du piano de la Nouvelle-Orleans.

C’est lui le créateur de deux chansons incontournables de la ville « Big Chief » et « Mardi Gras In New Orleans » qui font partie du patrimoine musical de Big Easy et qui emplissent la cité pendant les festivités de Mardi-Gras. Sa voix qui aurait fait un malheur dans les films d’horreur apporte une originalité supplémentaire à sa musique.

Un club de NOLA le Tipitina’s porte le nom d’un de ses plus célèbres chansons et un portrait du Professor surveille la scène du club.

Pourtant sa vie n’a pas toujours été facile, après une période faste dans les années cinquante il effectue une longue traversée du désert où il redevient joueur de cartes professionnel, et trouve un job de portier chez un disquaire.

Mais dans les seventies il est « redécouvert » et donne une prestation mémorable en 1971 au New Orleans Jazz & Heritage Festival .Dr John lui renvoie l’ascenseur en l’aidant à enregistrer. Il apparait dans le film Piano Players Rarely, If Ever, Play Together aux côtés d’Allen Toussaint et Tuts Washington, qui présente ainsi trois générations successives de pianistes de NOLA et dont l’achat est vivement conseillé.

Le concert, qui nous occupe, enregistré à l’University of Chicago Folk Festival le 1 Février, 1976, a bénéficié d’une retransmission FM sur WFMT-FM Chicago et ainsi la qualité du son est excellente.

Entouré de musiciens performants, Billy Gregory (lead guitar), Will Harvey (rhythm guitar),

Earl Gordon (drums). Julius Farmer (bass guitar) le Professor donne une prestation de toute beauté, revisitant les grands classiques du blues avec une version fabuleuse et bourrée de feling de « Got My Mojo Working » avec ce piano fulgurant. Une belle version d’un autre standard du blues, “Every Day I Have The Blues” et les deux morceaux qui font toujours bouger les fesses de n’importe quel public, « Big Chief » et « Mardi Gras In New Orleans ».

Il faut écouter cette courte improvisation dans « Fess's Boogie » qui clôture l’album, pleine de retenue, mais d’une puissance évocatrice incroyable.

L’album est court à peine trente minutes et c’est bien le seul reproche à apporter tant le Professor pourrait jouer des heures et des heures sans lasser ce qui est la marque des grands.

Ce live est l’album idéal pour ceux qui souhaitent découvrir cette musique, les autres ont déjà le CD qui squatte la platine.

Cette musique est indémodable, qui pourrait imaginer que ce concert a quarante ans ? Cette intemporalité permet à l’oeuvre de Professor Longhair de garder une fraîcheur, une urgence, une actualité, une présence qui en font une référence incontournable chez les jeunes générations de musiciens et pianistes de « The Big Easy ».

Cette chronique est dédiée à Pat Byrd qui entretient le fabuleux héritage musical de son père, et qui gère un petit musée à la Nouvelle-Orleans.

Intro
Doin' It
Big Chief
Every Day I Have The Blues
Mess Around
Mardi Gras In New Orleans
Got My Mojo Working
Fess's Boogie

Professor Longhair (piano, vocals and whistling)

Billy Gregory (lead guitar),

Will Harvey (rhythm guitar),

Julius Farmer (bass guitar)

Earl Gordon (drums).

 

Tag(s) : #album

Partager cet article

Repost 0