Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ROCK & MOVIES

Musique, disques, cinéma....

ROCK & MOVIES

ALLIGATOR STEW- A First Tate Of

ALLIGATOR STEW- A First Tate Of

-Elève Théodule, pouvez-vous nous parler de l’Indiana ?
-L'Indiana est un État du Midwest des États-Unis. Il est bordé au nord par le lac Michigan et par le Michigan, à l'est par l'Ohio, au sud par le Kentucky et à l'ouest par l'Illinois.
-Excellent Théodule, mais dites-moi peut-on trouver des alligators dans cet Etat ?
-Non monsieur, sûr que non, les alligators vivent plus au sud dans les bayous.
-Alors mon petit Théodule, d’où vient cette chose ?
Le vieux professeur sortit alors de sa poche le CD d’Alligator Stew, un gang de Monticello, ville de l’Indiana célèbre pour être le départ du Super Outbreak nom donné aux tornades qui se sont abattues en 24 heures sur les USA en 1974.
Enfin si on veut couper les cheveux en quatre, c’est surtout Gary Jeffries qui est natif de cette ville, et qui après avoir visité la Louisiane, est parti chercher gloire et fortune à Los Angeles.
Après divers projets, qui étaient plutôt orientés rock couillu, il rencontre John Andrews et Doug Richardson. Ils recrutent un battuer, TC Markle qui souhaitait intégrer un groupe de southern-rock, puis Danny Bierne, qui ne connaissait aucune des chansons, qui s’est pointé juste pour l’enregistrement.

Ainsi donc c’est à des milliers de kilomètres de la première carapace d’alligator qu’une bande de gars a formé un combo pour jouer du southern-rock, aussi authentique, aussi bon, aussi inspiré que celui des Etats confédérés.
Pourquoi j’évoque l’Indiana alors ? Surprise c’est pour la suite de la discographie.
La pochette est somptueuse avec ce soleil rouge couchant sur le bayou.
Et le contenu est du même niveau. Dès "Louisiana Man" ambiance deep south, la steel de John Andrew et la voix chaude, et costaud de Gary.
Le râgout est bien mitonné et louche du côté de Wet Willie avec une petite touche West Coast à la Poco pas désagréable. Jeffries a une superbe voix et c’est lui qui donne sa couleur à la musique, ponctuée par ses interventions à l’harmonica.
"Blood Money" est un morceau qui a connu son heure de gloire dans les séries de HBO (True Blood et Weeds). Il évoque les avocats qui défendent les pires criminels coupables en échange de gros honoraires.
Une version acoustique du morceau termine le disque.
"Mad Dog Saloon" est une chanson de cow-boy superbe, bande son idéale d’un western imaginaire, avec les guitares acoustiques, on pense à Honkytonk Man, le film de Clint Eastwood.

Cet album, complètement méconnu en France et même aux USA, est une petite merveille, très mélodique, bien équilibré. John Andrews est particulièrement en verve à la steel-guitar et son jeu très lumineux s’harmonise parfaitement avec la voix de Gary Jeffries.
Pourtant ce groupe prometteur se séparera rapidement, le père de Gary tombant gravement malade dans l’Indiana, obligeant son fils à se rapprocher de lui.
A noter que la version européenne contient deux titres supplémentaires.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article