Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On va commencer par un coup de gueule contre Gérard Drouot Productions, qui avait déjà démontré son mépris du public et son incompétence au concert de David Gilmour à Orange.

Au Trianon les places sont à 73€ mais on « oublie » de dire que c’est aussi pour un strapontin.

Parlons-en des strapontins, une bonne vingtaine sont ou cassés ou mal montés, bref des gars de la technique passent leur temps à tenter de les réparer avec des tournevis.

Et puis les lumières du tour de salle restent allumées pendant la première partie et le début du concert de Marianne. L’ouvreuse explique que c’est à al demande de la production. Devant le tollé général, les lumières sont éteintes à la moitié de ‘Broken English ».

Drouot prend vraiment les spectateurs pour des vaches à lait, il pratique des tarifs exorbitants, et fournit une prestation de plus en plus lamentable. Perso, je vais essayer au maximum de boycotter cette boîte qui pue le fric et qui se moque de son public !

 

Elle arrive Marianne, en s’appuyant sur une canne, sa silhouette toujours plus empesée, un fauteuil est prévu pour son confort avec ses partitions et sa tasse de thé, le groupe est composé de guitare/basse_clavies, violon, batterie et elle va égrener avec difficultés ses grands succès à l’exception notable de « Sister Morphine ».

Mais la voix a perdu de sa qualité, quelquefois elle chante faux, c’est dur d’entendre « As Tears Go By » chanté ainsi. Sur qu’elle nous fait un peu comme Dylan dans sa cover d’ »It's All Over Now Baby Blue ».

C’est presque gênant, pénible de la regarder s »assoir pendant les passages instrumentaux du groupe qui soit dit en passant ne la sert pas vraiment. Le violon est omniprésent, la musique est d’une banalité affligeante. On se souvient d’un concert au New Morning avec Bill Frisell bourré de feeling et d’émotion.

Rien de tout cela au Trianon, une prestation d’une heure trente rappel compris, une succession de morceaux sans surprise, un groupe de bourrins et une Marianne qui devrait commencer à compter ses points retraite avant de faire la tournée/le concert de trop.

Pourtant Marie-Agnes Gillot dansera sur un morceau et on sent que Marianne a soigné son show, elle présente ses chansons en faisant un louable effort d’articulation afin de bien se faire comprendre.

Le public, composé de beaucoup de fans qui pardonnent tout semblait plutôt ravi même si certainn ont déserté avant la fin

 

Give My Love to London

Broken English

The Stations

Love More or Less

Vagabond Ways

As Tears Go By

It's All Over Now Baby Blue

Wilder Shores of Love

Late Victorian Holocaust

Deep Water

Sparrows Will Sing

The Ballad of Lucy Jordan

Love is teasing

(a cappella)

 

Partager cet article

Repost 0