Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ROCK & MOVIES

Musique, disques, cinéma....

ROCK & MOVIES

John FOGERTY Premonition

John FOGERTY Premonition

En 1997, la sortie de l’album Blue Moon Swamp rompt un silence musical de onze années.

Onze ans passés en procès contre Saul Zaentz le propriétaire du label Fantasy, et les musiciens de Creedence Clearwater Revival, son ancien groupe. Années sombres, pour John le perfectionniste qui a consacré toute sa vie à sa musique et qui a porté CCR au sommet.

Warner, la nouvelle maison de disques, qui vient de signer le musicien, cherche à rentabiliser les bonnes ventes de l’album du come-back, et après une longue tournée mondiale débutée en mai à Chicago, elle demande un enregistrement live.

Le tour  se termine le 23 septembre à New-Orleans, avec un Fogerty épuisé, et dont la voix, trop sollicitée, ne permet pas un live de qualité. Qu’importe, quelques semaines de repos, et le label organise, dans ses studios de Burbank en Californie,  « un faux-live » les 12 et 13 décembre et les shows sont filmés pour une sortie en DVD.

La cupidité n’est pas toujours bonne conseillère, le break de plus de deux mois a cassé la dynamique de la tournée et les shows sont de qualité inférieure à ceux de l’été.

Imaginez réunir sur une même galette les grands morceaux de Creedence et ceux plus récents de son leader, Warner se lèche les babines c’est le jackpot assuré.

Alors on assure un maximum avec une set-list « best of » et un démarrage à faire pleurer de bonheur les vieux fans de CCR  « Born On The Bayou » « Green River » « Susie Q. » « I Put A Spell On You » et « Who'll Stop The Rain » suivi d’une nouvelle composition « Premonition », écrite pendant la coupure. Puis on visite les hits de la carrière solo et on termine avec une nouvelle bordée de titres de Creedence « Bad Moon Rising » « Fortunate Son » « Proud Mary » et ‘Travelin' Band ».

Soyons honnêtes, à sa publication cet album a apporté la joie et le bonheur dans les chaumières du rock.

Enfin l’enfant prodige était de retour, on retrouvait intact la voix, la guitare, l’atmosphère d’une groupe exceptionnel, au passage Fogerty démontrait qu’il était bien l’âme et la cheville ouvrière de son groupe (écoutez donc ses ex-copains et leur Creedence Clearwater Revisited juste pour comprendre la différence entre génie et tâcheron).

Mais le temps a passé, John a continué d’enchaîner les albums et les tournées, et pour l’avoir vu un paquet de fois ces dernières années, je peux vous dire que Premonition est un pâle reflet de l’énergie et de la puissance que notre homme dégagent sur scène.

Ici, il manque le public (le VRAI public) pour retourner au groupe son énergie, il manque la rage jamais assouvie, il manque la joie, la fierté d’avoir reconquis les foules.

C’est un concert assez moyen, dommage, que Warner n’ait pas eu l’idée, par exemple, de sortir les concerts de John quand il reprend en intégralité un album de CCR ! Ah oui, on parle art, musique pas business, désolé.

Pour ceux qui souhaitent découvrir John Fogerty, cet album est une bonne introduction. Les autres ont déjà toute la collection de CCR, les albums solos et les albums « oubliés »

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article