Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J.J.CALE Cajun Moon

Depuis plusieurs années on assiste à la sortie d’une multitude de radios-shows, en général pour des artistes décédés ou pour des groupes qui, bien que toujours en activité, ne sortent plus d’albums studio. L’intérêt de ces sorties est plus que discutable, en général les fans du groupe possèdent déjà l’enregistrement qui existe depuis la nuit des temps en bootleg, les autres se retrouvent avec, entre les mains, un CD plus on moins bien enregistré (oui radio-show n’implique pas toujours prise de son de bonne qualité) avec souvent des titres déjà compilés dans d’autres live officiels.

Mais mon brave Monsieur, la crise du disque étant bien installée, il faut bien trouver des solutions pour payer les factures des patrons de major ou enrichir des labels plus on moins douteux, plus ou moins officiels.

Mais que deviennent les droits payés aux artistes pour ces enregistrements ? Silence dans les rangs, on n’est pas dans un reportage d’investigation, c’est le genre de truc qui peut donner un choc émotionnel !

Prenons ce Cajun Moon du regretté JJ Cale. Le gars n’était pas vraiment du genre à laisser traîner des bandes en studio où à les refiler en douce à des bootleggers comme Keith Richards. En plus on ne peut pas dire qu’il a fait beaucoup de concerts, et encore moins d’albums live officiels excepté le JJ Cale live sorti en 2001.

Alors un jour de réveillon de la fin d’année 1975, il enregistre un  show pour une radio FM de Tulsa, la grande ville de l’Oklahoma où il est né.

Et notre homme va nous faire un show très intimiste. On sait qu’il préfère un accompagnement léger mais ce soir il nous fait carrément un réveillon aux chandelles. Il vient de sortir ses trois premiers albums (Naturally, Really et Okie) et la set list est un mélange harmonieux et réussi de ceux-ci.

Troubadour est dans les tuyaux, aussi, on peut penser que c’est une des premières interprétations de Cocaïne qui n’est pas encore sortie en disque. Une interprétation plus instrumentale que la version enregistrée est proposée ici. Sinon l’interprétation est très laid-back, comme toujours, même si J.J. nous sort quelques chorus excellents dans ses classiques « Call Me The Breeze » ou « After Midnight » et nous sort « sa » version du grand classique « Got My Mojo Working » avec un superbe chorus de saxophone.

Un bon témoignage de JJ Cale en version intimiste, même si on peut espérer, un jour, un vrai coffret avec des inédits et des archives live moins connus.

On peut rêver !

 

Cajun Moon
Call Me The Breeze
Lies
Clyde
After Midnight
Call The Doctor
Got My Mojo Working
Magnolia
Crazy Mama
Sensitive Kind
Bringing It Back
Cocaine

Partager cet article

Repost 0