Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Derek Trucks Band- Soul Serenade

Derek Trucks a toujours vécu entouré de musique. Né en 1979, il est le neveu de Butch Trucks, l’un des deux batteurs de l’Allman Brothers Band et dès l’âge de neuf ans il jouait de la guitare, puis a formé son premier groupe à douze ans.

Extrêmement doué à la slide, il sera influencé par Duane Allman (il rejoindra le groupe mythique en 2000), Elmore James, Buddy Guy, mais aussi John Coltrane et Charlie Parker

Très vite il forme le Derek Trucks Band, et le premier line-up est composé de Kofi Burbridge (flûte, claviers), Younrico Scott (batterie), Todd Smallie (basse) et Bill Mc Kay (claviers)

L’album Soul Serenade est enregistré en 1999 mais ne sortira qu’en 2003. Six des sept morceaux qui le compose sont des instrumentaux, Gregg Allman étant invité au chant sur « Drown in my own tears ». La slide de Derek est bien sûr très présente, mais le jeune homme ne fait pas une démonstration de « guitar-hero », et se met au service du groupe. Les dialogues avec la flûte de Kofi Burbridge sont superbes, et le disque est trsè jazzy, avec des dialogues entre les musiciens. Derek est musicalement très curieux, et il explore des courants musicaux très différents, de la musique orientale « Oriental folk song » de l’Afrique « Afro Blue », lançant un pont avec « Sierra Leone » entre les rythmes d’Afrique et le delta du Mississippi, puisant dans les racines du reggae (« Rastaman Chant »).

Car le blues est toujours présent, il est à chaque envolée de slide, dans les tempos de la rythmique, et il faut souligner que le duo Todd Smallie/), Younrico Scott sait manier puissance et subtilité. Le jeu de cymbales, très jazzy, renforçant l’aspect parfois planant des morceaux.

Derek Trucks, courageusement, propose une musique originale, il aurait pu avec ses immenses qualités nous faire un blues rock sans âme, au contraire, il cherche à parler à l’intelligence de l’auditeur, en l’amenant à écouter avec attention, loin, très loin du southern-rock, proposant une approche « world-music », laissant parler son inspiration sa curiosité.

Gregg Allman, dans le seul morceau chanté, amène la Soul, du titre de l’album, avec sa voix superbe, chaude mis en valeur dans un véritable écrin musical.

C’est un album léger et profond en même temps, à insérer dans le lecteur pour démarrer tranquillement un jour de repos, le matin quand le soleil commence à réchauffer la terre, ses rayons illuminant peu à peu le paysage. Une musique « laid-back » au sens américain de l’expression.

 

Soul serenade/Rastaman Chant
Bock to bock
Drown in my own tears
Afro blue

Elvin
Oriental folk song
Sierra Leone

Partager cet article

Repost 0