Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOJO Don't Give Up

Mojo est un groupe amateur alsacien qui existe depuis presque vingt ans. Après dix-huit années derrière les fûts, Mitch le batteur originel de la formation est parti en juin 2014 vers d'autres aventures musicales remplacé par Pierrot Bauer ; Jipes est le chanteur-guitariste-compositeur et Ben le solide bassiste.

Le premier album Never Too Late, sorti en avril 2011 (comme le temps passe vite !) avait été enregistré en une journée et demie.

Mais pour le nouvel opus, sorti le jour de la fête nationale, le groupe a invité un paquet de ses copains rencontrés au fil des jam et des concerts. L’enregistrement s’est déroulé au du studio de La Passerelle à Ensisheim sous la houlette de Jaco Belzung et Jöe Montemagni.

Les grandes influences des musiciens sont les maîtres du blues, en vrac Buddy Guy, Lucky Peterson, Ry Cooder, BB King ou The Fabulous Thunderbirds. Jipes apprécie également beaucoup la musique de la Nouvelle-Orleans (ce qui démontre son bon goût).

Ici les morceaux repris et réarrangés à la sauce gombo de Mojo sont de Steve Ray Vaughan, BB King, Ry Cooder, Buddy Guy, Elmore James… et une composition originale de Jipes « Southbound » l’histoire d’un Bluesman qui en a marre des hivers rigoureux de Chicago et de son vent glacial et fait le chemin à l'envers de ses ancêtres qui étaient partis du Sud vers le Nord.

L’ensemble est très cohérent, les cuivres groovent à mort sur le morceau d’ouverture, « Messin’ With the Kind » et Philippe Hammel au ruines-babines pousse magistralement le second morceau « Walkin’ to Me Baby ».

Et puis Mojo déroule tranquillement, et Jipes peut être fier de sa version de « Down in Hollywwod » qui figure sur le superbe CD de Ry Cooder Bop Till you Drop.

Pour « One Way Out », le grand morceau écrit par Elmore James et popularisé par l’Allman Brothers Band, on retrouve deux guitaristes et deux batteurs ! La classe !

En bonus, Christian Descamps (oui le chanteur de Ange) a composé « Spleenitude » en hommage à Claude "Chouchou" Demet, ami commun décédé, qui avait enregistré le premier CD de Mojo.

Le groupe a trouvé un arrangement un peu jazzy et le baladin de Belfort interprète sa composition, donnant une touche finale surprenante mais belle à l’album.

La pochette digipack, conçue par Kevin, le fils de Jipes est superbe, si certains grands noms pouvaient s’inspirer du concept….

Une belle réussite, difficile d’imaginer que le groupe n’est pas professionnel en écoutant les titres de cet album !

Partager cet article

Repost 0