Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jeff BECK Live +

Jeff Beck fait partie de ces musiciens des sixties qui continuent de tourner tout en enregistrant très peu en studio, son dernier album datant de 2010 (Emotion and Commotion).
Cet album pourtant contient deux titres en studio « Tribal » et « My Tiled White Floor » enregistrés en 2015 avec deux invités, Ruth Lorenzo et Veronica Bellino aux vocaux.

Commençons néanmoins par les titres live, enregistrés tout au long de l’année 2014 où El Becko a souvent ouvert et croisé le fer avec ZZ TOP, mais étrangement on ne retrouve pas de morceau joué avec les barbus sur le CD, alors que chaque soir, ils interprétaient quelques titres ensemble.
Dans le line-up du groupe, la bassiste funky Rhonda Smith (qui a joué avec Prince) est toujours fidèle au poste, ainsi que Jonathan Joseph à la batterie et Nicolas Meier à la guitare, soit la même formation que lors du concert du Grand Rex à Paris le 27 mai 2014. Mais, cerise sur le gâteau, Jimmy Hall (encore lui !) a rejoint le groupe pour les dates américaines.
Pas de surprise donc, pour qui connaît les shows du guitariste, mais c’est avec un réel bonheur que l’on entend le chanteur de Wet Willie sur « Morning Drew », « Why Give It Away » (avec un renfort féminin) et surtout une version époustouflante de « A Change Is Gonna Come » ce qui nous change de la musique complètement instrumentale du groupe jouée le plus souvent en live.
On ne s’attardera pas sur les classiques du répertoire que sont les reprises de « Superstition » et « Little Wing », boostée par Jimmy, « A Day In The Life » (en instrumental), « Rollin' And Tumblin' » ou « Going Down », soulignons quand même que le jeu de guitare de Beck est toujours superbe, avec l’utilisation du vibrato, et ce mélange de blues, de rock et de jazz, le tout parfaitement maîtrisé. Et si d’autres morceaux souvent joués sont absents («Stratus », « Good Bye Pork Pie Hat » ou « Hammerhead ») on retrouve parfaitement l’ambiance et la qualité en live du guitariste.
Mais il nous reste les deux titres en studio, et là cela se gâte franchement. « Tribal » donne dans l’électro-funk saturé le genre à passer dans les boîtes branchées des Champs-Elysées.
« My Tiled White Floor » avec les voix des invités Ruth Lorenzo et Veronica Bellino semble également viser le dance-floor. même s’il est supérieur au premier.
Finalement, en écoutant les deux morceaux studio, il est préférable que Beck continue à tourner, sans trop chercher à enregistrer de nouveaux morceaux.
Et c’est bien là que se situe le problème aujourd’hui, comme les Stones, les Who, Springsteen, Clapton, et des tas d’autres, Beck, qui fêtera ses 71 en juin 2015, n’a plus beaucoup d’idées neuves.

Au moins il reste un immense guitariste, jamais décevant sur scène, et c’est déjà beaucoup !

 

01. Loaded (Live) (2:56)
02. Morning Dew (Live) (4:32)
03. You Know You Know (Live) (6:31)
04. Why Give It Away (Live) (3:40)
05. A Change Is Gonna Come (Live) (7:20)
06. A Day In The Life (Live) (5:01)
07. Superstition (Live) (4:00)
08. Hammerhead (Live) (3:45)
09. Little Wing (Live) (3:51)
10. Big Block (Live) (5:07)
11. Where Were You (Live) (3:17)
12. Danny Boy (Live) (1:34)
13. Rollin' And Tumblin' (Live) (6:13)
14. Going Down (Live) (5:18)
15. Tribal (Studio) (3:07)
16. My Tiled White Floor (Studio) (5:20)

Partager cet article

Repost 0