Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Maison de Bernarda Alba-Comédie Française

Devant l'âcre lueur éclatant des fusils/Federico García/Les lauriers ont pâli, Camarades/Le jour se lève sur Grenade/Dure est la pierre et froide la campagne/Garde les yeux clos/De noirs taureaux font mugir la montagne/Garde les yeux clos/Et vous Gitans, serrez bien vos compagnes/Au creux des lits chauds/Ton sang inonde la terre d'Espagne/O Federico/Les guitares jouent des sérénades/Dont les voix se brisent au matin/Non, jamais je n'atteindrai Grenade/"Bien que j'en sache le chemin"

Jean Ferrat Federico Garcia Lorca

Enfin, une pièce de Federico Garcia Lorca entre au répertoire de la Comédie Française.

La Maison de Bernarda Alba, huis-clos lourd et étouffant, où une mère impose un deuil de huit ans à ses filles. Désirs, complots, chuchotements, jusqu’à l’explosion, c’est la dernière œuvre de l’immense Federico quelques mois avant son assassinat par la milice de Franco ;

C’est une vision brutale de l’Espagne, une caricature féroce du fascisme et de ses refoulements.

Au même moment, le peuple espagnol, votait pour les municipales et enregistrait une forte poussée de Podemos.

Partager cet article

Repost 0