Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Nous allons évoquer un grand bonhomme, une figure incontournable de la musique rock hexagonale. Christophe MARQUILLY leader-guitariste-chanteur de groupe Stocks, fondé dans le Nord, au début des années 1980 et qui pour son premier disque, avait balancé un brûlot live avec une traduction réussi du « Cocaïne » de JJ Cale et « Suzy » un titre devenu mythique. Le gars Christophe et son gang lorgnait du côté du ZZ Top de la grande époque c’est dire comme c’était bon !

Bon je vous passe la suite de la story, car bien sûr, dans notre beau pays les groupes de cette trempe, et de cette qualité sont condamnés à passer dans des petites salles, sans avoir d’accès aux médias ou à la TV. Mais les années de galère, le manque de reconnaissance ont endurci notre homme, qui est toujours resté dans le circuit, sortant un premier album solo assez sombre en 2009 (Rien n’est joué) et le dernier en date Absurde en 2013.

Ce dernier reprend deux titres de l’album live évoqué ci-dessus, « Ca M'fait Tout Drôle » et « Stetson Blues » qui s’intègrent parfaitement à l’ensemble et qui font superbement le lien entre le groupe Stocks et la période actuelle.

Déjà, et c’est assez rare pour le souligner, les paroles des chansons sont réussies et audibles et on sait que c’est hyper difficile d’adapter notre belle langue à la musique rock.

Et puis les guitares ! On pense un peu à Paul Personne, peut être encore en plus roots, avec néanmoins cette approche bluesy qui sent bon le Sud des Etats-Unis comme il le chante lui-même si bien dans « Là Bas »

Onze titres authentiques qui sentent le vécu, la vie réelle, Christophe ne roule pas en Roll’s, ne couche pas dans les quatre étoiles quand il se déplace pour un concert, il ne s’en plaint pas, mais toutes ces expériences nourrissent son écriture, fignolent son jeu de guitare, donnent du souffle à son harmonica.

Sa voix peut, par instants, rappeler le Jean-Patrick Cadpevielle des débuts, et des influences irlandaises imprègnent le merveilleux « Tu Le Sais » et puis cet hommage aux Rolling Stones dans « Virtuel Des Ecrans », écoutez la guitare rythmique, le chorus et les chœurs dans le final, cela doit fatalement vous remuer, vous rappelez ….quelque chose diable !

« Jeremiah » est une autre belle chanson, particulièrement réussie, jouée à l’acoustique, sur un sujet pourtant souvent exploité, mais abordant le personnage du trappeur/vengeur sous un angle positif et inhabituel.

Le dernier morceau « Andalusia Dream » est instrumental et acoustique, il clôture parfaitement un grand disque d’un grand bonhomme.

Un album superbe, sans titre faible, équilibré, vibrant de riffs de guitares de blues, de groove, du rock, du blues, la grande classe en un mot !

Absurde
J'attends
L'empire Du 'Je'
Ca M'fait Tout Drole
La-Bas
Jeremiah
J'avais Tant
Tu Le Sais
Ton Souffle
Virtuel Des Ecrans
Stetson Blues
Andalusia Dream

 

Partager cet article

Repost 0