Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Bâle n’est pas vraiment une ville pour le blues, elle donnerait plutôt le blues.

En ce vendredi soir de novembre tout est calme, les nombreux tramways semblent glisser sur la chaussée avec des patins pour ne pas troubler la légendaire tranquillité suisse.

Surprise dans la salle de concert, la moitié du parterre est réservée aux sponsors et notables, avec tables et chaises, la piétaille est refoulée derrière. Ce qui en passant n’est indiqué nulle part au moment de l’achat des billets.

Certes, en tant que français débrouillards, nous nous faufilerons à une table libre après le début du show et j’en profite pour remercier Cadillac/E.Frey ne n’avoir pas daigné venir à sa table.

Samantha Fish débute son concert presque à l’heure (mais mon bon Monsieur, la Suisse n’est plus ce qu’elle était avec tous ces étrangers….) dans sa jolie robe lamée (la même qu’à New York semble-t-il).

Rob Lee (batterie) et Scot Sutherland (basses) les musiciens de Mike Zito l’accompagnent dans sa superbe prestation solo, où en jouant les titres de son dernier CD Black Winds Howlin’ elle emporte facilement l’adhésion du public. Il faut dire qu’elle est très jolie, charismatique, et possède une jolie voix et un grand talent de guitariste, Mike venant lui prêter main forte dans deux morceaux.

Juste le temps d’aller faire coucou à Samantha à son stand, et Mike Zito and the Wheel démarre, la même rythmique donc plus Jimmy Carpenter au sax.

Le groupe joue quelques morceaux de Gone to Texas, outre le morceau titre, Rainbow Bridge, une longue version de Pearl River dédié à Cyril Neville, et de superbes passages instrumentaux où Mike déploie ses qualités avec un formidable Jimmy au saxophone. Cet instrument joué à la manière de New-Orleans donne une grande part de son originalité à la musique proposée, avec un bassiste inventif et un batteur qui fait le job.

Samantha rejoindra le groupe pour deux morceaux plus un long rappel, on sent une véritable complicité entre la chanteuse et le guitariste et on peut se dire qu’il est possible de les voir jouer ensemble tout un concert, un peu comme ce qui s’est passée avec Tedeschi/Trucks.

Alors, on regrette bien sur le départ de Mike Zito de Royal Southern Brotherhood, mais maintenant il joue vraiment SA  musique et c’est plutôt excellent.

On discute quelques instants avec le musiciens, Mike semble nous reconnaître, et lui comme Jimmy et Samantha sont super sympas ce qui ne gâte rien.

 Beau concert, avec un public suisse enthousiaste et nombreux !

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0