Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

28 Octobre 2014, les derniers accords de « Trouble No More » résonnent dans un Beacon Theatre surchauffé, plein comme un œuf et indiquent la fin du troisième set de la soirée, mais plus encore, mettent un point final à quarante-cinq ans de carrière de l’Allman Brothers Band.

Beaucoup retiennent seulement du groupe le fabuleux « Live at Fillmore East » de 1971 avec Duane Allman qui se tuera en moto quelques mois plus tard.

Dommage pourtant de réduire l’influence du groupe à cette courte mais glorieuse période d’autant que malgré quelques bas, l’ABB tout au long de ses années a toujours proposé une musique exceptionnelle.

Et la dernière période qui débute avec le retour, en 1999, de Derek Trucks en remplacement de Dickey Betts a été particulièrement excitante, l’association de Derek véritable prodige de la slide avec Warren Haynes guitariste de blues/rock à la culture musicale phénoménale a relancé le groupe vers les sommets.

La formation qui a donné, depuis 1989, deux cent trente concerts tous sold-out au Beacon a choisi logiquement cette salle pour faire ses adieux. Trois set avec tous ces morceaux qui sont devenus des classiques « Midnight Rider », « Hot 'Lanta », « Statesboro Blues », « Ain't Wasting Time No More », « Melissa », « Whipping Post »…finalement il faudrait citer l’ensemble de la set-list.

Et une dernière fois, Gregg fait chavirer le public avec « Melissa », une dernière fois la section rythmique se lance dans un long et superbe solo de percussions soutenue par la basse souple mais puissante de Oteil Burbridge, une dernière fois le chant de Warren Haynes sur « Good Morning Little Schoolgirl » réveille les vieux bluesmen et une dernière fois les deux guitaristes échangent de superbes cascades de notes dans des improvisations grandioses et toujours renouvelées.

Comme le Grateful Dead, The Band ou Creedence Clearwater Revival, l’ABB fait partie du patrimoine musical américain, sa musique a traversé les générations, et fédère des spectateurs venus d’horizons différents, dépassant largement le cadre du southern-rock au quel il est souvent rattaché ;

Alors au moment de la cérémonie des adieux, en écoutant ce triple CD besf of comment oublier ceux qui ont fait cette légende, Duane bien sûr mais aussi Berry Oakley et Allen Woody deux superbes bassistes également décédés, Dickey Betts éjecté du groupe, mais immense guitariste et les autres plus éphémères, Jack Pearson, le sublime pianiste Chuck Leavell, Dan et Franck Toler et j’en oublie.

Certes l’ABB s’arrête, sans avoir joué le concert de trop, mais ses membres continuent de jouer, Warren avec Gov’t Mule et le Warren Haynes Band, Derek avec Tedeschi, Trucks Band, Gregg en solo si sa mauvaise santé (principale cause de l’arrêt du groupe) le permet, Butch et son  projet avec les frères Dickinson de North Mississippi All Stars.

Mais mis à part en de futures rares et précieuses occasions, le rideau est tombé un soir d’octobre à New York sur un des plus fabuleux groupes des cinquante dernières années.

 

Merci pour tout les gars !

 

Partager cet article

Repost 0