Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Attention Mesdames et Messieurs, faites place, dégagez la piste, vous là-bas on se pousse, merci, on vous apporte du lourd, du costaud, du brutal !

Le dernier guitariste prodige estampillé par l’industrie musicale, l’homme, qui âgéde 37 ans, a déjà derrière lui une carrière d’ancêtre, celui qui a sorti depuis 2011 sept albums studio et 8 albums live et j’ai la décence de ne pas énumérer la liste de ses nombreuses participations, c’est bien simple quand on entend une guitare pif, paf, plus rapide que Lucky Lucke, Môssieur Joe Bonamassa est déjà là à balancer un solo.

Vous mesurez le pedigree du gus ?

Et qui a la chance ce chroniquer son nouvel album ???

Et notre petit génie ne recule devant aucun sacrifice, vu que selon les publicités ce CD est uniquement constitué de chansons originales.

Euh, excusez-moi, mais le premier titre, « Hey Baby (New Rising Sun) » n’a-t-il pas déjà été enregistré et joué par un certain Jimi Hendrix.

Que voilà bien des rabats-joie, qui la ramènent pour un tout petit morceau de 1’20 ! ! !

Reprenons, mis à part le premier morceau, le CD est composé de chansons nouvelles et originales.

J’avoue, je ne suis pas un fanatique de Bonamassa. C’est un super technicien, qui est capable de jouer différents style de musique avec maestria, mais justement, de ce fait il n’a pas une signature comme par exemple Clapton, Knopfler ou dans les jeunes Derek Trucks, il est pour moi un caméléon de la guitare dont le jeu se fond avec le groupe ou la personnalité avec qui il joue.

Le titre du CD laisse penser que nous allons écouter un album de blues, non pas des reprises comme le commun des mortels mais de nouveaux standards.

Et le début de « Oh Beautiful » est superbement chanté, on se dit que c’est bien du blues, sauf qu’on démarre sur un riff qui, entre nous, est un peu pompé à Led Zeppelin, donc c’est du lourd. Après les cuivres attaquent bien « Love Ain't A Love Song » pas mal, mais c’est le genre de morceau entendu des centaines de fois. »Living On The Moon » avec toujours des cuivres et son solo au milieu est conventionnel, bon je ne passe pas tous les morceaux en revue, mais ils sont tous trop prévisibles.

Le plus réussi est « Different Shades Of Blue » avec un petit côté Eagles, on est loin de blues mais au moins on trouve une recherche de mélodie et des chorus de guitare un peu originaux.

On peut aussi sortir du lot, le dernier morceau, “So, What Would I Do” tout en douceur où il laisse parler sa guitare, sans trop en faire, cherchant et trouvant enfin de l’émotion.

Cet album intrinsèquement n’est pas mauvais, il est super bien interprété et des tas d’auditeurs de blues rock y trouveront leur compte (et accessoirement me traiteront de ringard absolu).

Il n’empêche que Bonamassa gâche son immense talent en se dispersant, en multipliant les projets (j’ai omis de citer Black Country Communion dans la liste des albums). Maintenant qu’il est reconnu, que ses concerts sont complets, il devrait peut-être prendre du recul, réfléchir à la suite de sa carrière, car un jour arrivera un autre gratteux plus jeune, plus beau, plus rapide qui lui chipera son public, afin de proposer SA musique, celle qu’on écrit avec le cœur, en oubliant le tiroir-caisse et les billets verts.

Ce jour là, le petit Joe sera devenu un vrai, un grand musicien.

Mais, je ne sais pas pourquoi, j’ai un doute sur ce destin.

 

Hey Baby (New Rising Sun)
Oh Beautiful!
Love Ain't A Love Song
Living On The Moon
Heartache Follows Wherever I Go
Never Give All Your Heart
I Gave Up Everything For You, 'Cept The Blues
Different Shades Of Blue
Get Back My Tomorrow
Trouble Town
So, What Would I Do

 

Joe Bonamassa (guitare, chant)

Reese Wynans (orgue, piano),

Carmine Rojas (basse),

Michael Rhodes (basse),

Anton Fig (batterie),

Lenny Castro (percussions),

Lee Thornburg (trompette, trombone),

Ron Dziubla (saxophone

Doug Henthorn (choeurs)

Melanie Williams (choeurs).

 

Partager cet article

Repost 0