Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

-Salut, Bruce désolé de te déranger pendant ta sieste mais as-tu réfléchi à ce que nous allons sortir pour le Record Day 2014 ?

-Hey John, aucune idée, on a déjà fourgué les outtakes et les démos sur le dernier CD, là je suis un peu à sec, et puis comme en est toujours en tournée, on a même plus le temps d’enregistrer.

-Pas grave, essaie de trouver un ou deux machins, on fera un  quatre titres et quelques petits billets verts…

Bruce s’étira, puis se mit à farfouiller un peu partout et une semaine plus tard  il contacta son manager.

-Je crois que j’ai trouvé quatre trucs…

L’EP démarre avec « American Beauty » qui semble plagier « My Lucky Days » sur l’album Working On A Dream, c’est dire si le niveau est bas, très bas.

Je ne sais pas qui a produit cette bouillie mais il faut tout de suite l’empêcher de nuire ! Peut -être tout simplement que Bruce ne parvient plus à écrire des chansons pour un full band et que le nombre de musiciens en scène et en studio ne cache en réalité qu’un gros manque d’inspiration ?

Car l’autre titre “Hurry Up Sundown", aussi poussif,  donne l’impression d’être un laisser pour compte de la période “Magic”.

“Mary Mary” et “Hey Blue Eyes” sont plus dépouillés et semblent confirmer que Springsteen est maintenant plus à l’aise dans les morceaux calmes et qu’il éprouve des difficultés à composer de bons titres pour la grosse machinerie boursouflée qu’est devenu le E Street Band.

Les enseignements qui peuvent être tirés de cet EP, ne font que confirmer la tendance depuis 2003. Springsteen en studio se cherche, il est en manque d’inspiration, ses chansons tournent en rond et ne sont souvent que des repiquages aménagés de titres anciens.

La formule groupe, qui fait encore illusion en live, grâce à ses qualités exceptionnelles de performer est totalement discrédité en studio.

Il reste à espérer, que Springsteen regarde lucidement ses productions récentes plutôt que son compte en banque et qu’il trouve assez de ressources pour se mettre en danger avec un producteur du genre Rick Rubin, sinon les Record Day risquent de se suivre et de se ressembler par leur médiocrité.

 

TRACK LISTING:

1) "American Beauty"

2) "Mary Mary"

3) "Hurry Up Sundown"

4) "Hey Blue Eyes"

 

 

 

Partager cet article

Repost 0