Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On retrouve le Grand Rex on retrouve Jeff Beck dans ce jour frais du mois de mai.

Je croyais qu’il était interdit de fumer dans les salles de spectacle, alors pourquoi nous mettre French Tobacco en première partie ?

Enfin à 20h55, le Becko et son improbable look habituel (marcel, gilet en cuir, pantalon genre jogging et boots) se pointe sur la scène,  avec lui Rhonda Smith  à la basse, Nicholas Meier à la guitare et Jonathan Joseph à la batterie, plus de claviers donc, ni de violon comme dans plusieurs tournées récentes.

Et c’est parti pour 1h45 de festival de guitare, notre gars est en pleine forme même s’il chausse rapidement des lunettes noires, gêné semble-t-il par les lumières.

Le groupe a été profondément modifié depuis la dernière fois que nous l’avons vu, il reste l’excellente et funky Rhonda Smith à la basse, mais Jonathan Joseph aux drums, ne fait pas oublier Narado Michael Walden ou Vinnie Colaiuta même si son jeu assez gospel se rapproche de ceux de Billy Cobham et Tony Williams.

Mais là il joue derrière Jeff Beck  et la barre est sacrément haute !

Nicholas Meier à la seconde guitare est très concentré et attentif au jeu du boss, dans quelques morceaux il apporte une sonorité espagnole/gitane, assez surprenante mais réussie.

Mais bien sûr c’est Beck qui attire tous les regards, il joue sans médiator, et pendant un morceau nous fait des notes avec le tube de sa slide !

Et puis comme d’habitude le moment important du show, c’est la musique pour les chamois.

J’explique : Good bye Pork Pie Hat est le morceau qu’on écoute TOUJOURS quand nous faisons la route Thonon/Chatel, vu que Catherine estime que les chamois adorent !

Alors on ouvre grand les fenêtres de la voiture et on met le son à fond.

Je dois malheureusement reconnaître, que pour l’instant, aucun chamois n’est venu nous remercier !

Sophie Delila chantera pour Why Give It Away et en rappel sur Rollin’ & Tumblin’ mais sur le premier morceau sa voix est mal mixée et sur le second elle manque de coffre. C’est une Beth Hart qu’il faut pour assumer et se faire entendre par-dessus le déchaînement électrique beckien ! ! !

Et puis dernier morceau avant le rappel, A Day In the Life, sur les notes de guitare on croit entendre les mots de John Lennon “I read the news today oh boy/About a lucky man who made the grade/And though the news was rather sad/Well I just had to laugh/I saw the photograph/ He blew his mind out in a car” pour ce qui est pour moi la meilleure chanson des Beatles.

Superbe concert, Beck est resté un rocker dans l’âme et son jeu à multiples facettes reste exceptionnel, on ne s’ennuie jamais à un concert d’El Becko ! ! !

 

 

 

 

 

 

Merci à Patrice GUINO pour les photos et... la set-list

Partager cet article

Repost 0